Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Mobilisation contre le manque d'AESH à Besançon

-
Par , France Bleu Besançon

Dans une lettre intitulée "Agir pour l'Ecole inclusive!", les parents d'élèves de l'école primaire Paul Bert à Besançon alertent sur la difficulté des élèves bénéficiant d'une AESH, accompagnant des élèves en situation de handicap, (auparavant AVS).

Dans une lettre intitulée "Agir pour l'Ecole inclusive!", les parents élus de l'école Paul Bert à Besançon alertent sur la difficulté des élèves en situation de handicap (photo d'illustration)
Dans une lettre intitulée "Agir pour l'Ecole inclusive!", les parents élus de l'école Paul Bert à Besançon alertent sur la difficulté des élèves en situation de handicap (photo d'illustration) © Radio France - Aurélie Jacquand

C'est une situation alarmante que le délégué des parents d'élèves de l'école primaire Paul Bert à Besançon a souhaité dénoncer. Depuis début novembre 2020, les deux "aides humaines" attribuées à l'école pour quatre élèves en situation de handicap, sont en arrêt. Le parent élu a adressé un courrier à l'inspection académique du Doubs, le 28 novembre 2020. 

Un remplacement pour deux absences

Dans cette lettre, il ne cache pas son indignation. "Il n'est pas acceptable, dit-il, dans un contexte où les vulnérabilités sont exacerbées, de laisser ces enfants en marge". D'autant que l'un des élèves concernés est en classe de CP, "une année charnière et déclarée prioritaire lors du premier confinement" ajoute-t-il. 

Car depuis le reconfinement, les deux AESH (accompagnant des élèves en situation de handicap, ex-AVS auxiliaire de vie scolaire) en poste sont en autorisation spéciale d'absence (ASA), en raison de leur vulnérabilité. Une seule personne a été nommée pour les remplacer. Les quatre enfants en difficulté, qui, précise le délégué des parents, "doivent faire l'objet d'une attention particulière", se retrouvent donc, les trois quarts du temps, en autonomie

Optimiser le temps de présence

L'inspection académique, de son côté, fait valoir que les quatre élèves bénéficient d'une aide mutualisée, "pour répondre à des besoins d'accompagnement sans qu'ils soient nécessairement soutenus et continus". Et non pas d'un volume horaire précis. "La concertation avec les enseignants concernés, précise l'inspecteur dans un courriel du 3 décembre 2020 au parent délégué, permettra d'optimiser le temps de présence de l'AESH".

Dans l'académie de Besançon, 97% des notifications AESH sont pourvues, fait savoir le rectorat (de la maternelle au lycée). Pour les trois quarts, il s'agit d'une AESH mutualisée. Pour un quart, d'une AESH individualisée

L'autorisation spéciale d'absence des personnes vulnérables vaut pour la durée de l'état d'urgence sanitaire. Face à l'aggravation de la propagation de l'épidémie de Covid-19, un nouvel état d'urgence sanitaire a été déclaré à compter du 17 octobre 2020. Une loi parue au Journal officiel le 15 novembre 2020 en a autorisé le prolongement jusqu'au 16 février 2021 inclus.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess