Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Éducation

Moins d'une semaine avant la fin des vœux d'orientation post-bac, des professeurs principaux démissionnent à Périgueux

dimanche 10 mars 2019 à 20:33 Par Noémie Philippot, France Bleu Périgord

Alors que les lycéens n'ont plus que quelques jours pour boucler leurs vœux d'orientation dans le supérieur, quatorze professeurs principaux du lycée Bertrand de Born à Périgueux démissionnent. Avec la réforme du lycée, ils estiment ne pas pouvoir accompagner leurs élèves correctement.

Photo d'illustration
Photo d'illustration © Maxppp - Alexandre MARCHI

Périgueux, France

D'ici jeudi 14 mars, tous les lycéens de France doivent terminer de formuler leurs vœux d'orientation pour les études supérieures sur la plateforme Parcoursup. Alors qu'ils sont dans la dernière ligne droite, quatorze professeurs principaux du lycée Bertrand de Born à Périgueux démissionnent

Concrètement, cela veut dire qu'ils refusent d'assurer les tâches administratives liées à cette fonction, et renoncent à leur prime. Ils continueront cependant à informer leurs élèves sur l'orientation, ou du moins feront du mieux qu'ils peuvent. C'est là l'objet de leur démission : selon eux, avec la réforme qui va remplacer les filières S, ES et L par des spécialités, les enseignants ne savent pas comment conseiller au mieux les lycéens

Nous ne pouvons pas raisonnablement les conseiller, et risquer de leur faire faire des erreurs, qui les empêcheraient ensuite d'aller dans les formations qu'ils auraient choisi." - Rémy Guimbaille, professeur d'histoire-géographie au lycée Bertrand de Born

Pour Rémy Guimbaille, professeur d'histoire-géographie au lycée Bertrand de Born et représentant du Syndicat National des Enseignants de Second degré (SNES), l'avenir des lycéens est en jeu, hors de question de ne pas réagir : "La réforme prévoit que les élèves choisissent leurs spécialités pour ensuite aller à l'université, ou dans une formation du supérieur. Le choix de ces spécialités est déterminant. Or en ce moment, nous ne savons pas ce que demandent ces formations du supérieur." Et d'ajouter : "Je sais bien que Monsieur le Ministre a dit qu'ils étaient en train de travailler pour publier ces attendus des formations, mais là, il faut que les élèves choisissent, et nous ne somme pas au courant de ce qu'elles demandent. Nous ne pouvons pas raisonnablement les conseiller, et risquer de leur faire faire des erreurs, qui les empêcheraient ensuite d'aller dans les formations qu'ils auraient choisi."

Reporter la réforme du lycée

C'est le motif principal de cette démission, mais selon ces désormais ex-professeurs principaux, les problèmes sont multiples : nombre de places dans les groupes de spécialité, avenir des options, formation des enseignants aux nouveaux cours sur le numérique ... _"On va essayer autant que faire ce peut d'_obtenir un report de cette réforme improvisée." explique Rémy Guimbaille. Le but, c'est de prendre le temps, pour que cette réforme soit "notamment mieux travaillée, mieux pensée et mieux financée."