Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Moselle : une caravelle construite par de jeunes déficients intellectuels mise à l'eau à Guénange

jeudi 12 juillet 2018 à 18:59 Par Magali Fichter, France Bleu Lorraine Nord

Elle s'appelle le "Point du jour" et elle va voguer sur les lacs de Moselle et dans toute la France : cette caravelle inaugurée ce jeudi à la base de voile de Guénange est un peu particulière, puisqu'elle a été construite, pendant trois ans, par une équipe de jeunes de l'IME de Pierrevillers.

Toute l'équipe devant la caravelle flambant neuve
Toute l'équipe devant la caravelle flambant neuve © Radio France - Magali Fichter

Guénange, France

C'est une petite caravelle rouge vif, un bateau dériveur à voiles. Elle a été baptisée et mise à l'eau ce jeudi à la base de voile de Guénange. Ce bateau a été fabriqué, pendant trois ans, par une équipe d'une quinzaine de jeunes de l'Institut médico-éducatif (IME) "Le Point du Jour" de Pierrevillers, dont il porte d'ailleurs le nom.

Trois ans de travaux

L'histoire commence avec une rencontre entre un bénévole de la Société nautique de Basse-Moselle et un éducateur technique de l'IME, menuisier de formation. Ils décident de rénover, puis finalement de construire de A à Z, une caravelle toute neuve pour le club, en mettant à contribution des jeunes de l'atelier bois de l'institut. Ils ont 14 à 20 ans, souffrent de déficience intellectuelle, mais pendant trois ans, ils vont apprendre les techniques de la menuiserie nautique, selon leurs compétences propres, du ponçage à la conception de pièces plus techniques. 

La mise à l'eau du bateau - Radio France
La mise à l'eau du bateau © Radio France - Magali Fichter

"Un partage de savoir, un partage de vie, il y a eu vraiment des échanges en continu sur ces trois années. Les jeunes ont vraiment été valorisés, et c'est une grande fierté pour eux", explique Denise Brochetto, la directrice de l'IME.

Un apprentissage en équipe

Les prénoms des jeunes gravés dans le bateau - Radio France
Les prénoms des jeunes gravés dans le bateau © Radio France - Magali Fichter

Ce jeudi, ils ont pu enfin mettre leur bateau flambant neuf à l'eau, avec un détail émouvant : sur la coque, leurs prénoms ont été gravés, comme celui de Tayib, 16 ans : "Cela m'a fait plaisir d'avoir mon nom dans le bateau. C'était beaucoup de travail, et aujourd'hui, je suis fier". Maurice, l'éducateur, a appris en même temps que les jeunes, lui qui avait plus l'habitude de concevoir des meubles et des escaliers que des bateaux : "C'est sûr que cela n'a pas été facile, parce qu'il fallait tout faire, mais on a su décortiquer et chacun a trouvé sa place. C'était surtout un travail d'équipe". 

Une caravelle qui va voyager

La petite équipe a pu découvrir aussi les sports nautiques, "peu connus par le grand public, et encore moins par eux. On les accueille chez nous avec une saveur particulière, et maintenant, ils vont pouvoir naviguer sur leur propre bateau", sourit Didier Wallerich, président de la Société nautique de Basse-Moselle. La caravelle va pouvoir voguer en régate un peu partout en France, et notamment en Bretagne. Et l'aventure continue puisqu'un deuxième bateau va être construit par une nouvelle équipe de jeunes.