Éducation

Au collège Louisa Paulin de Muret : la rentrée, quel chantier !

Par Thomas Biet, France Bleu Toulouse mercredi 24 août 2016 à 17:35

Une clôture de deux mètres de haut est installée pour protéger le chantier et le collège
Une clôture de deux mètres de haut est installée pour protéger le chantier et le collège © Radio France - Thomas Biet

Depuis le mois de juillet, le collège est en pleine rénovation : façades, classes, isolation, tout ou presque va être refait à neuf. Mais pendant deux ans, les élèves vont travailler principalement dans des classes pré-fabriquées.

C'est l'un des plus gros chantier en cours après la reconstruction de collège Georges-Chameton à L'Union. Les 800 élèves du collège Louisa Paulin de Muret vont faire leur rentrée aux sons des marteaux et des camions. Le Conseil départemental, qui gère les 96 collèges publics de Haute-Garonne, est le maître d'ouvrage (celui qui pilote et commande les travaux). Il investit 16 millions d'euros sur ce chantier qui va durer deux ans. La maîtrise d'oeuvre est assurée par un groupement d'entreprises, une quinzaine d'entreprises locales pour la plupart.

Le reportage sur le chantier du collège Louisa Paulin

Les classes préfabriquées inquiètent à tort 

Les travaux n'ont commencé qu'en juillet mais le collège Louisa Paulin a déjà complètement changé de visage. Les camions et les ouvriers s'affairent tout autour des bâtiments. Certains ont déjà été détruits, le préau a été déplacé, toutes les façades du bâtiment principal vont faire peau neuve tout comme les classes qui seront mises aux normes pédagogiques (cela permettra d'assurer les cours de langues, de technologie et de sciences de manière optimale).

Véronique Ferré la principale du collège depuis 4 ans attendait le début des travaux avec impatience.

C'est assez impressionnant de part l'ampleur du chantier, des travaux, l'enlèvement des bâtiment et des végétaux. Effectivement on se retrouve un peu dans un désert pour l'instant mais c'était espéré et absolument nécessaire de revoir le cadre de vie des élèves

Le préau du collège a été déplacé et les élèves travailleront dans des classes préfabriquées - Radio France
Le préau du collège a été déplacé et les élèves travailleront dans des classes préfabriquées © Radio France - Thomas Biet

Revers de la médaille, pendant 2 ans, 90% des élèves vont travailler dans des classes modulaires (ou préfabriquées). La principale du collège reconnaît que cela suscite quelques craintes, notamment chez les personnels. Les collégiens eux s'adapteraient plus facilement, selon elles. Mais Dominique Perset, qui dirige la section Architecture au Conseil départemental, se veut rassurant.

Les parents d'élèves craignent que l'enseignement soit moins bon. En fait, les surfaces sont les mêmes que dans les bâtiments neufs donc les conditions sont similaires. Les autres expériences que l'on a menées montrent qu'il n'y a pas de problème

Véronique Ferré (au centre) encadrée par Dominique Ferset et Mariette de Malvinsky, la directrice de l'Education au Conseil Départemental - Radio France
Véronique Ferré (au centre) encadrée par Dominique Ferset et Mariette de Malvinsky, la directrice de l'Education au Conseil Départemental © Radio France - Thomas Biet

Le chantier sécurisé par une clôture de deux mètres de haut

Alors qu'à une semaine de la rentrée, le gouvernement a annoncé de nouvelles mesures (3 000 réservistes de la gendarmerie mobilisés pour le jour de la rentrée, 50 millions d'euros débloqués pour aider les collectivités à faire des travaux de sécurisation), le chantier sera lui complètement fermé par une clôture de deux mètres de haut. Et le collège s'adaptera aux nouvelles consignes de sécurité prévues cette année : la simulation d'intrusion sera adaptée. L'avantage de Louisa Paulin : les élèves de classe de troisième sont déjà tous formés aux soins de premiers secours car certains enseignants sont formateurs.

D'ici 2020, six ouvertures supplémentaires de collègessont prévues en Haute-Garonne en raison du dynamisme démographique.