Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Nantes : c'est déjà la rentrée à l'école primaire Notre Dame de la sagesse, une semaine avant tout le monde.

dimanche 26 août 2018 à 4:15 Par Paul Sertillanges, France Bleu Loire Océan

Dans cette école nantaise, ils accueillent les 154 élèves ce lundi 27 août, une semaine avant la rentrée des classes officielle. Le but est d'alléger le rythme au cours de l'année, dix samedis matins sont supprimés. Une semaine de vacances en moins, ce qui ne gène pas les enseignants.

Marguerite Bedon, directrice de l'école, avec Sophie Pilven et Séverine Grimaud, enseignantes.
Marguerite Bedon, directrice de l'école, avec Sophie Pilven et Séverine Grimaud, enseignantes. © Radio France - Paul Sertillanges

Nantes, France

"Moi je trouve ça mieux, il y a un peu moins de pression, assure Sophie, enseignante qui s'occupe des petites sections. Tous les Nantais ne sont pas rentrés de vacances, il y a moins de monde ; quelque part, c'est plus léger.

Les enfants ne nous semblent pas plus fatigués en arrivant aux vacances de la Toussaint" Marguerite Bedon, directrice de l'école de Notre Dame  de la sagesse.

L'école catholique fonctionne avec ce calendrier depuis 2010. Il a été mis en place d'un commun accord entre les enseignants et les parents. "Une semaine en moins sur tout l'été, ça ne raccourci pas trop les vacances et c'est bénéfique pour l'année qui suit", souligne Marguerite Bedon, la directrice de l'établissement.

Du stress quand même

"C'est comme lorsqu'on organise un fête familiale, un événement, c'est le stress de dernière minute pour être prêt à accueillir, révèle la directrice. C'est le rush !"

"Il règne un capharnaüm dans les couloirs, dans les classes, mais il n'y a pas de problème, on est prêt", affirme Séverine, enseignante spécialisée.