Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

"On ne s'est pas vu tous ensemble depuis longtemps" : retour à l'école pour des milliers de petits Mayennais

Par

Le retour à l'école s'accélère ce lundi. "Tous les enfants doivent y retourner obligatoirement", c'est ce qu'avait déclaré la semaine dernière le président Emmanuel Macron. Une décision qui a poussé les établissements à s’organiser rapidement. Le protocole sanitaire a été allégé.

L'école publique Henri Chantrel à Saint-Ouën-des-Toits en Mayenne L'école publique Henri Chantrel à Saint-Ouën-des-Toits en Mayenne
L'école publique Henri Chantrel à Saint-Ouën-des-Toits en Mayenne © Radio France

A l'école primaire et maternelle Henri Chantrel à Saint-Ouën-des-Toits, tout est prêt même si ce n'est que pour deux semaines : "C'est important. Retrouver sa classe et finir ensemble une année qui s'est déroulée dans un contexte très particulier", explique Jocelyne Landais. 

Publicité
Logo France Bleu
loading

La directrice de l'établissement confie que ces 3 derniers mois ont été éprouvants pour l'ensemble de la communauté éducative, pour les parents et pour les écoliers : "On va accueillir quasiment tous nos élèves en élémentaire. Il y en aura sans doute un peu moins en maternelle car les parents sont plus inquiets sur les gestes barrières mais on les rassure car la distanciation physique a été levée, c'était la chose la plus difficile à faire respecter". 

Garder le mètre de distance à l'intérieur des locaux

La commune a, pendant cette période de crise, réussi le tour de force d'accompagner les enseignants, les élèves et les parents dans les meilleures conditions possibles. Les plus heureux de ce retour à une vie quasi-normale sont probablement les enfants. Jules ne manquera pas cette rentrée : "ça fait longtemps qu'on ne s'est pas vu tous ensemble, ça fait bizarre". Et sa copine Louna, elle aussi, attend ce moment avec impatience même si elle est un peu plus inquiète : "J'aime bien l'école, j'ai hâte de revoir les maîtresses et de pouvoir travailler dans de meilleures circonstances même si j'ai un peu peur d'attraper le coronavirus. Mais ça va aller". 

Pas de sanctions pour les parents réfractaires

Quant aux parents réfractaires au retour de leurs enfants à l'école, ils ne risquent finalement pas grand-chose. Il paraît difficile d'imaginer des signalements et des sanctions dans un contexte sanitaire aussi angoissant déclarait récemment un syndicat d'enseignants du premier degré. 

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education Nationale, n'envisage pas de sanctions pour les parents qui ne remettront pas leurs enfants à l’école, mais il a rappelé que "l’instruction est obligatoire"

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo, moins de la moitié des personnes interrogées enverront leur enfant en classe, 45%. Un quart des personnes interrogées est sûr de ne pas remettre leur enfant à l'école et 30% hésitent encore.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu