Éducation

Des cours pour lutter contre le harcèlement à l'école dès le primaire à Nîmes

Par Tony Selliez, France Bleu Gard Lozère mardi 19 janvier 2016 à 14:45

Principal objectif : libérer la parole avec les adultes
Principal objectif : libérer la parole avec les adultes © Radio France - Tony Selliez

Comment protéger nos enfants du harcèlement ? Comment les préparer à éviter les pièges ? C'est ce qui est enseigné toute l'année dans une école primaire du Gard, l'école de Castanet à Nîmes.

En France, un élève sur dix serait victime de harcèlement, et ce dès le primaire.

L'assurance scolaire MAE organise cette semaine une semaine dédiée à la lutte contre le harcèlement, mais aussi à toute une série de dangers qui menacent les enfants : discrimination, rumeur, racket... 

A l'école de Castanet à Nîmes, les cours de sensibilisation, de prévention, ont lieu tout au long de l'année.

L'école primaire de Castanet à Nîmes - Radio France
L'école primaire de Castanet à Nîmes © Radio France - Tony Selliez

Reportage dans la classe de CM1 de l'école de Castanet à Nîmes

Une fiche de travail sur le harcèlement - Radio France
Une fiche de travail sur le harcèlement © Radio France - Tony Selliez

Vous êtes peut-être déjà allé au cinéma voir ce film tourné dans le Gard"Mon Maître d'école" : l'histoire de Jean-Michel Burel, un instituteur de Saint-Just-et-Vacquières, qui s'apprête à prendre sa retraite. Toute l'équipe du film était il y a quelques jours dans les locaux de France Bleu Gard Lozère, à Nîmes. 

Cette histoire vraie est aussi quelque part celle d'un autre directeur d'école du département : Eric Burcia. Il enseigne depuis bien longtemps déjà à Nîmes, justement à l'école primaire de Castanet et c'est son tour dans quelques semaines de quitter ses fonctions.

Eric Burcia face à ses élèves nîmois - Radio France
Eric Burcia face à ses élèves nîmois © Radio France - Tony Selliez

Portrait d'Eric Burcia,directeur d'école à Nîmes et à la retraite en fin d'année

 ...

La porte du bureau du directeur ! - Radio France
La porte du bureau du directeur ! © Radio France - Tony Selliez