Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Non, nos écoles ne fonctionnent pas du tout normalement", affirme l'UNSA-éducation en Indre-et-Loire

-
Par , France Bleu Touraine

Les établissements scolaires d'Indre-et-Loire ne sont pas épargnés évidemment par la nouvelle flambée de l'épidémie de Covid. Avec deux fois plus de cas de contamination chez les élèves en une semaine, et 27 classes fermées au total. Mais tous veulent éviter si possible la fermeture des écoles.

Ce mardi, selon l'UNSA-éducation, 50 instituteurs, malades ou cas contact, étaient absents dans les écoles d'Indre-et-Loire ( photo d'illustration )
Ce mardi, selon l'UNSA-éducation, 50 instituteurs, malades ou cas contact, étaient absents dans les écoles d'Indre-et-Loire ( photo d'illustration ) © Radio France - Emmanuel Claverie

323 cas de contamination dans les écoles d'Indre-et-Loire cette semaine, c'est deux fois plus par rapport à la semaine dernière. Et 27 classes fermées, soit le triple par rapport à la mi-mars. Pour en parler, Cédric Picard, le secrétaire départemental du syndicat UNSA-éducation était l'invité de France Bleu Touraine ce vendredi : 

"On a tous vu il y a un que le métier de prof ( à la maison ) ne s'improvise pas. Donc oui, fermer les écoles, c'est la dernière chose qu'il faudrait vraiment faire au dernier moment.

Mais contrairement à ce que dit le gouvernement et notamment notre ministre, les écoles ne fonctionnent pas du tout normalement. Tenez, mardi, dans le seul département du 37, il y avait 50 classes qui n'avaient pas leurs professeurs. Et pour certaines, on dispatche les élèves dans d'autres classes de l'école. Et là se pose un petit problème de protocole qui est le brassage des élèves. Car là, le protocole n'est plus forcément aussi respecté que cela".

Pour éviter la fermeture des établissements scolaires, le gouvernement, lui, travaille sur un nouveau protocole renforcé.  Mais comment le renforcer encore plus ? "C'est une bonne question. Car on fait déjà ce qu'on peut. Rien que pour les cantines, on ne va quand même pas fermer les cantines.  Car aujourd'hui, le protocole nous impose de faire passer les élèves classes par classes, en gardant bien les distances et en faisant en sorte qu'il y ait toujours les mêmes élèves aux mêmes tables.... C'est un vraie calamité, c'est très compliqué.

Donc, non, l'école ne fonctionne pas normalement. Mais on fait ce qu'on peut !" 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess