Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Nord Franche-Comté : des collèges et lycées privés de surveillants à cause du virus

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Le coronavirus perturbe le fonctionnement de certains établissements scolaires du nord Franche-Comté. En collège comme en lycée, des services "vie scolaire" ont carrément fonctionné sans surveillant cette semaine.

Au collège Jouffroy d’Abbans de Sochaux, aucun surveillant n’a pu prendre son poste depuis lundi à cause du covid 19
Au collège Jouffroy d’Abbans de Sochaux, aucun surveillant n’a pu prendre son poste depuis lundi à cause du covid 19 © Radio France - Nicolas Wilhelm

L’épidémie de covid 19 provoque des tas de perturbations dans notre quotidien depuis de longs mois. Et la deuxième vague n’épargne pas les établissements scolaires du nord Franche-Comté. Au collège comme au lycée, des services vie scolaire sont complètement paralysés depuis plusieurs jours.

A Sochaux, les huit surveillants du collège Jouffroy d’Abbans absents depuis lundi

La situation est plus tendue dans les collèges qui continuent à accueillir tous les élèves malgré le reconfinement. A Montbéliard, si tout est désormais rentré dans l'ordre au collège Lou Blazer après un cas de covid parmi les surveillants (assistants d'éducation), ce n'est pas encore le cas à Sochaux au collège Jouffroy d'Abbans qui compte cette année 750 élèves. Les deux CPE, Conseillers Principaux d’Education, déplorent l'absence des huit surveillants depuis le début de la semaine. Un des assistants d’éducation a été déclaré positif au covid 19, ses sept collègues de travail ont été placés à l'isolement en tant que cas contacts. Ils doivent se faire tester ce jeudi et ne devraient pas revenir au travail probablement pas avant lundi dans l’attente des résultats. « On le saura en fin de semaine. Ils ont tous été mis à l’isolement comme le préconise l’ARS, Agence Régionale de Santé. Pour l’instant, on travaille avec des renforts », explique Philippe Corriette, pincipal du collège.

L’équipe mobile de sécurité sur place mobilisé

Les assistants d’éducation ont en effet été remplacés par du personnel de l'équipe mobile de sécurité mise à disposition par le rectorat. Elle restera sur place jusqu’à la fin de semaine. L’absence des surveillants est aussi compensée par d'autres personnels du collège et des surveillants venus de collèges voisins (Germaine Tillon de Montbéliard et Etupes). Les services du rectorat saluent " l'engagement et la mobilisation des acteurs de la communauté éducative des établissements scolaires. Chacun dépasse le cadre de sa mission habituelle pour pallier une situation exceptionnelle". La continuité de l'accueil des élèves et du service public ont donc été assurés. Le retour de tout ou partie de l'équipe de surveillants du collège de Sochaux est espéré pour lundi. 

Une représentante des enseignants dénonce le flou et les tensions qui vont avec

Pourtant, des voix s’élèvent parmi les enseignants pour dénoncer une organisation qui perturbe la vie du collège. « Les élèves voient des adultes qu’ils ne connaissent pas. On a été prévenu le dimanche qu’il n’y aurait pas de surveillant le lundi. Cela créé des tensions. C’est le flou. On ne travaille pas dans de bonnes conditions. On ne sait pas comment sont gérées les absences. Et les élèves se posent des questions et s’inquiètent aussi pour les AED », explique Nina Boukadoum, professeur d’espagnol et représentante des enseignants au sein du Conseil d'administration du collège. Elle explique que du personnel de l'établissement a même joué les "pions" notamment l'AESH, l'accompagnante d'élèves handicapés. « Ce sont des personnes qui actuellement ne peuvent pas tenir les postes qu’elles occupent et ne peuvent pas faire le travail auprès des élèves. On n’a aucune vision pour les jours à venir si l’équipe revient ou non », s’interroge Nina Boukadoum. 

Le lycée les Huisselets a géré en interne

La situation est identique au lycée professionnel les Huisselets qui compte cette année 850 élèves répartis sur les sites de Montbéliard et Bethoncourt. Un assistant d’éducation est positif au covid. Il est à l’isolement ainsi que ses huit collègues de travail. Il n’y avait personne lundi en vie scolaire et les retours se font progressivement. Le lycée a pu gérer la situation en interne. « Il a fallu s’organiser. Il y a des moments où il faut absolument se montrer présent à l’accueil, filtrer les sorties parce qu’on est aussi en période de confinement et il faut éviter que les lycéens ne s’éparpillent trop en ville. On essaye de plus sortir de nos bureaux et de se montrer plus présent sur le terrain plus qu’à l’ordinaire », explique le proviseur Pierre Filet. Dans ces circonstances, la « chance » des lycées, c'est de n’accueillir que la moitié des élèves. La scolarité en alternance est en effet imposée par le nouveau protocole sanitaire. La moitié des élèves suit les cours depuis chez eux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess