Éducation

Grève des animateurs à Montpellier : le maire renoue le dialogue avec les syndicats

Par Sébastien Garnier, France Bleu Hérault lundi 19 septembre 2016 à 14:07

 Porte de l'école Lamartine à Montpellier
Porte de l'école Lamartine à Montpellier © Radio France - Sébastien Garnier

Le maire et les syndicats se sont parlés ce lundi après midi.Ils n'ont pas trouvé de solutions pour l'instant mais font un constat commun: il y a un problème d'organisation dans les écoles de la ville.

Suite à un mouvement de grève national et intersyndical, le fonctionnement de plusieurs dizaines d'écoles  était  perturbé ce lundi à Montpellier (Hérault). Perturbations dans les cantines , pour l'accueil le matin  et pour les  temps d’activités périscolaires (TAP).

Dans leur ligne de mire des animateurs : un décret publié le 2 août dernier qui entérine la hausse du nombre d’enfants encadrés par adulte Soit 14 écoliers de moins de six ans maximum (contre 10 auparavant) pour un animateur et 18 enfants de plus de six ans (contre 14 auparavant). Jusqu’alors, cette augmentation faisait figure d’expérimentation.

La ville de Montpellier respecte ce décret  mais comme il y a beaucoup d'absentéisme le manque de personnel se fait sentir explique Eric Duranteau de la cgt. Par ailleurs il est assez difficile de recruter du personnel supplémentaire.  Les syndicats proposent de regrouper les TAP sur une seule demi- journée par semaine. Le maire ,Philippe Saurel, évoque lui  la possibilité de faire appel à des retraités.

Eric Duranteau cgt

Dominique Mendez du syndicat FO de la ville  évoque la proposition que les syndicats vont envoyer par écrit à Philippe Saurel  ce mardi.

Dominique mendez FO

Concernant les arrêtés de désignations pris par Philippe Saurel  sur les mouvements de grèves répétitifs en dehors des journées nationales d'action. Les syndicats dénoncent *un atteinte au droit de grève  constitutionnel. mais n'ont pas l'intention pour l'instant d'introduire un recours en référé liberté auprès du tribunal administratif

Si dans l'ensemble les parents soutiennent le mouvement, ils pensent malgré tout que celui-ci a assez duré.

Des parents d'élèves de l'école maternelle Pasteur dans l'Ecusson