Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Parcoursup : "le pari est gagné" selon l'université de Lorraine

mercredi 23 mai 2018 à 10:23 Par Aurore Jarnoux, France Bleu Lorraine Nord et France Bleu Sud Lorraine

La plateforme post-bac, Parcoursup, a rendu son verdict. Les 23 000 lycéens de Lorraine ont pu consulter ce mardi soir si leurs vœux pour la rentrée de septembre à la fac avaient été acceptés. Sabine Chaupain-Guillot, vice présidente de la fac de Lorraine considère que tout s'est bien déroulé..

20 300 dossiers ont été déposés sur la plateforme Parcoursup en Moselle.
20 300 dossiers ont été déposés sur la plateforme Parcoursup en Moselle. © Maxppp - KENZO TRIBOUILLARD

Lorraine, France

Ce mardi en début de soirée, le site Parcoursup a délivré ses premières réponses aux souhaits des lycéens pour leurs études supérieures. En Lorraine, l'université a reçu 20 300 dossiers. Et tout s'est bien déroulé selon la direction. 

Tous les lycéens lorrains ont obtenu une réponse

Les lycéens ont peut-être eu du mal à se connecter à la plateforme dans la soirée, le site a été victime d'un trop grand nombre de connexions. Mais au final, selon Sabine Chaupain-Guillot, vice-présidente en charge de la formation et de l'insertion professionnelle à l'université de Lorraine, le pari est réussi. "Tous les lycéens ont déjà un premier aperçu de leur avenir pour l'année prochaine avec des réponses positives, en attente ou des refus en filière sélective", précise la madame Parcoursup de la fac.

Dans les licences non sélectives, comme art, lettres, langues, sciences ou encore technologie, l'université a pu répondre favorablement à quasiment tous les lycéens. Dans les autres domaines, comme droit, économie, gestion ou encore Staps, "il y a encore des lycéens en attente" selon Sabine Chaupain-Guillot. 

On a créé des places supplémentaires dans les filières en tension." - Sabine Chaupain-Guillot, chargée de Parcoursup à l'université de Lorraine

Ces places créées, notamment en STAPS, sciences et techniques des activités physiques et sportives, devraient permettre d'accueillir tous les étudiants désireux de s'y inscrire, grâce au retrait de certains lycéens qui ont eu des réponses positives dans d'autres filières.

Les dossiers des futurs lycéens examinés

Pour donner les réponses affirmatives ou négatives, l'université de Lorraine a utilisé les données présentes dans les dossiers des lycéens : leurs notes de première, de terminale, la fiche avenir remplie par les enseignants du secondaire. Dans les formations sélectives, notamment les DUT, il y avait également les projets motivés pour s'assurer que les lycéens avaient des demandes en accord avec leur formation. 

Dans les filières non sélectives, certains candidats ont reçu comme répondu un "oui si". Selon l'université, c'est une proposition d'aménagement de la formation. "Cela permet aux lycéens qui ne sont pas tout à fait à niveau d'avoir un accompagnement, explique Sabine Chaupain-Guillot. On les accueille et on les encadre un peu mieux que les autres, avec par exemple, des cours de soutien."

Pour les lycéens qui ont obtenu un refus, une commission va se réunir dès cette semaine. "On va essayer de trouver des places au plus près du vœu préféré du jeune", souligne la vice-présidente de l'université de Lorraine. A partir du 26 juin, après le bac, s'ouvrira également une phase complémentaire où les lycéens pourront formuler dix nouveaux vœux.