Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Parcoursup : "pas de couac" pour les inscriptions à l'Université de Bordeaux

lundi 27 août 2018 à 18:02 Par Pierre-Marie Gros, France Bleu Gironde

Selon les chiffres fournis par le ministère de l'Enseignement supérieur, 60.000 futurs étudiants sont encore en attente d'une affectation via Parcoursup, mais parmi eux, 15.000 rechercheraient activement une place. L'Université de Bordeaux parle de son côté d'une rentrée "sans crainte particulière".

Les inscriptions sur Parcoursup seront closes le 5 septembre, puis une procédure complémentaire sera en polace jusqu'au 21 septembre
Les inscriptions sur Parcoursup seront closes le 5 septembre, puis une procédure complémentaire sera en polace jusqu'au 21 septembre © Maxppp -

Bordeaux, France

La ministre de l'Enseignement supérieur est en Gironde ce mardi : Frédérique Vidal vient notamment inaugurer une nouvelle résidence universitaire du CROUS, de 253 logements,  sur le Campus, à Pessac. L'occasion de faire aussi le point sur Parcoursup, la nouvelle plateforme post-bac mise en place cette année. Selon la FAGE, le syndicat étudiant, 60.000 jeunes sont encore en attente d'une place pour cette rentrée. Mais d'après le ministère, 45.000 n'ont pas donné suite aux propositions qui leur avaient été faites.

Ils ne seraient donc que 15.000 véritablement en recherche d'une affectation. C'est le cas par exemple d'Ariane. Elle a obtenu un bac littéraire en juin au Lycée Montaigne, à Bordeaux. Elle avait demandé un BTS tourisme. Elle est toujours sur liste d'attente, et elle a finalement décidé de suivre cette formation dans un établissement privé. "Je suis passé en commission, on m'a proposé une solution qui ne m'intéressait pas du tout, à savoir une fac à Pau. J'ai préféré sortir de ça, et décider par moi-même".

C'est un choix que j'ai fait par dépit. - Ariane a choisi d'aller suivre un BTS tourisme dans le privé 

"J'ai voulu agir et trouver par moi-même mon orientation" Ariane va suivre un BTS tourisme dans le privé

A Bordeaux, la commission rectorale, présidée par le Recteur, doit encore se réunir mercredi pour tenter de trouver des solutions au cas par cas. Mais à l'Université de Bordeaux, on estime que les choses jusque là,  se sont plutôt bien passées, même si cette Université a été la septième université française la plus demandée sur la plateforme. 

Il n'y a pas d'inquiétude particulière pour la rentrée, suite à la mise en place de Parcoursup. — La direction de l'Université de Bordeaux

Par exemple, tous ceux qui voulaient s'inscrire en première année de droit ou de médecine, deux des principales filières, ont été pris, selon la direction. Restent malgré tout cinq filières en tension, où toutes les demandes n'ont pas pu être satisfaites. Il s'agit, sans surprise, des facs de sociologie, de psychologie et de STAPS - qui restent très prisées : à chaque fois, une centaine de jeunes sont en liste d'attente. C'est le cas aussi de MIASS - Maths et Informatique Appliquées aux Sciences sociales - et de biologie, filière en net regain d'affluence depuis trois ans. Là, ce sont une cinquantaine et une soixantaine de bacheliers qui sont en attente. 

Une procédure complémentaire jusqu'au 21 septembre

Mais rien n'est figé, des places peuvent encore se libérer car certains étudiants, inscrits dans plusieurs facs, n'ont pas encore fait leur choix définitif. Ce choix, ils devront le faire avant le 5 septembre, date où les inscriptions seront closes. Puis pour ceux qui n"auront toujours pas d'affectation, il y aura une phase complémentaire jusqu'au 21 septembre. Ils pourront alors réaliser sur Parcoursup dix nouveaux voeux pour des places encore disponibles. 

Du côté de la FCPE, on estime que le système peut à terme favoriser l'enseignement privé, car "_dès cette année, une bonne partie de ceux qui ne cherchent plus une inscription via la plateforme post-bac se sont tournés vers des écoles de commerce ou des BTS privés".  _La principale fédération de parents d'élèves, comme les syndicats étudiants, regrettent par ailleurs qu'il n'y ait plus de priorité dans les choix émis par les bacheliers, comme c'était le cas avec APB, l'ancien système d'admission post-bac.