Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Paris : après dix-huit ans dans l'automobile, il sera lundi devant une classe de CE2

jeudi 31 août 2017 à 19:58 Par Thomas Schonheere, France Bleu Paris et France Bleu

Sébastien va faire sa pré-rentrée ce vendredi, dans une école du 11e arrondissement de Paris. Après une année de stage, c'est une première pour lui en tant que titulaire. Sébastien qui a décidé de changer de vie après un début de carrière dans l'automobile.

Lundi prochain, à 44 ans, Sébastien fera sa première rentrée scolaire en tant qu'enseignant titulaire.
Lundi prochain, à 44 ans, Sébastien fera sa première rentrée scolaire en tant qu'enseignant titulaire. © Radio France - Thomas Schonheere

Paris, France

Sa première vie, Sébastien l'a passée sur la route, dans les bouchons ou devant son ordinateur. Il travaillait alors pour une grande marque automobile : "Je m'occupais d'une business unit de plusieurs millions d'euros", détaille celui qui va faire, ce vendredi, sa première pré-rentrée en tant qu'enseignant titulaire, dans une école du 11e arrondissement de Paris. Une première vie dont Sébastien a progressivement fini par se lasser : "Manager sa vie à travers des objectifs marketing et commerciaux, c'est quand même toujours la même histoire qui se répète."

"J'ai l'impression d'être déjà beaucoup plus moi-même"

L'école, Sébastien en gardait de très bons souvenirs. Des amis à lui travaillent également dans l'Education nationale. Il a donc décidé de quitter son métier et de passer le concours pour devenir enseignant. Son année de stage, l'an dernier, a fini de le convaincre : "Les chiffres, la rentabilité, la profitabilité, etc. Là, travailler avec des enfants, rencontrer des parents, on est dans des relations humaines qui sont beaucoup plus profondes. J'ai l'impression d'être déjà beaucoup plus moi-même."

De son ancien métier, Sébastien conserve ses qualités d'"organisation" : cela fait plusieurs jours qu'il aménage sa classe, avec l'immanquable frise chronologique et la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen. Dès la première semaine, le tout jeune enseignant titulaire (44 ans) a prévu d'attaquer avec ses élèves de CE2 le programme de français, de mathématiques, de géographie et peut-être même d'anglais : "Je prévois un ordre mais les enfants peuvent m'amener à recalibrer plusieurs fois dans la journée."

Paris : après dix-huit ans dans l'automobile, il sera lundi devant une classe de CE2

Il reste quelques jours à Sébastien pour fignoler les détails. La rentrée, il y va serein : "C'est peut-être parce que j'ai vécu des choses avant, mais non, je n'ai pas du tout d'appréhension."