Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Évacuation de l'université de Tolbiac à Paris, "aucun blessé" grave selon la préfecture de police

vendredi 20 avril 2018 à 7:57 - Mis à jour le vendredi 20 avril 2018 à 21:21 Par Martine Bréson et France Bleu, France Bleu Paris et France Bleu

A Paris, la police a évacué l'université de Tolbiac vers 5h ce vendredi matin. Dans un communiqué le parti Anticapitaliste (NPA) dénonçait "des violences inacceptable à Tolbiac". '"Aucun blessé n'a été recensé sur cette opération" a réaffirmé la préfecture de police dans la soirée.

Tolbiac a été évacué.
Tolbiac a été évacué. © AFP - CHRISTOPHE SIMON

Paris, France

Les locaux du site universitaire de Tolbiac, dans le 13e arrondissement de Paris, ont été évacués ce vendredi à l'aube. L'université était occupée depuis plusieurs semaines par des étudiants opposés à la réforme de l'accès aux facultés. 

Près de 200 policiers ont participé aux opérations. L'évacuation a commencé vers 5h00 ce vendredi. Cela a été très vite et cela s'est passé dans le calme selon la préfecture qui a précisé dans la matinée qu'une seule personne avait été interpellée pour "outrage et rébellion". 

Environ 200 policiers mobilisés

A 7h30, tout était terminé, toutes les salles étaient vides a indiqué une source policière. "Cette opération s'est déroulée sans incident. Désormais, le site de Tolbiac sera repris par l’Université qui le fermera pour des raisons de sécurité et de remise en état, suite aux dégradations des occupants", a précisé la préfecture.

Dans un communiqué diffusé en milieu de matinée, le NPA, Nouveau Parti Anticapitaliste, a dénoncé "des violences inacceptables à Tolbiac" et appelé à un rassemblement à la mi-journée devant l'université.

Dans la soirée, la préfecture de police de Paris a assuré dans un communiqué n'avoir recensé "aucun blessé grave", "en lien avec l'opération d'évacuation" pour faire taire les "nombreuses rumeurs" circulant notamment sur les réseaux sociaux

Dans la journée, le site Reporterre avait évoqué le cas d'un occupant, grièvement blessé après avoir été "déséquilibré par un policier" et être"tombé de plusieurs mètres de hauteur".

Je m'y attendais" - une étudiante gréviste 

Il y avait une cinquantaine d'étudiants dans un amphithéâtre. "Je ne pensais pas que ça se passerait cette nuit" a témoigné une étudiante qui se trouvait à l'intérieur de Tolbiac. "Je m'y attendais mais je pensais que cela aurait lieu ce week-end, avant les partiels en tout cas". 

Partout, l'Etat de droit sera rétabli" - Gérard Collomb

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, s'est exprimé sur Twitter ce vendredi matin.

Un million d'euros de dégâts selon le président de l'université

Le président de l'université Panthéon Sorbonne, Georges Haddad, réclamait depuis une dizaine de jours l'intervention de la police pour que cesse l'occupation des lieux, fréquentés en temps normal par environ 6.000 personnes par jour.  Mardi, il avait évalué à près d'un million d'euros les dégâts causés par les opposants à la réforme.