Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Paris-Nanterre : les étudiants reconduisent le blocage de leur université

-
Par , France Bleu Paris

Les étudiants de Paris-Nanterre ont reconduit ce jeudi en assemblée générale le blocage de leur université jusqu'à mardi prochain. Ils ne veulent pas de hausse des frais d'inscription pour les étudiants non-européens en 2019, une revendication déjà acceptée par le président de l'université.

Assemblée générale à Paris Nanterre.
Assemblée générale à Paris Nanterre. © Maxppp - Aurelien Morissard

Nanterre - Université, Nanterre, France

Le blocage de l'université de Paris-Nanterre a été reconduit jusqu'à mardi prochain. Les étudiants de l'université ont voté en assemblée générale ce jeudi.

Certains étudiants parlent de manipulation 

Ils ont été 1.016 étudiants à se prononcer pour la poursuite du blocage contre 704 qui ont voté contre.  Des étudiants opposés au blocage ont crié à la manipulation des chiffres à l'issue du vote à main levée. Ils s'estimaient majoritaires au sein de l'assemblée. Plusieurs ont réclamé un contrôle de la carte d'étudiant avant le vote, ce qui a été refusé. Ils ont en revanche obtenu l'organisation d'un scrutin électronique pour se prononcer sur la poursuite du blocage. Tout au long des débats, des étudiants opposés au blocage ont brandi une banderole "Nanterre pas tes partiels", signée "Étudiants libres".

La revendication a été acceptée mais le blocage continue 

Les étudiants protestent contre la hausse des frais d'inscription pour les étudiants non-européens en 2019.   Mais pour ceux qui sont contre le blocage cette action n'a pas de sens puisque, rappellent-ils, "Jean-François Balaudé (le président de l'université) a accédé à toutes vos revendications". 

En effet, si la mesure d'augmentation des frais d'inscription pour les étudiants extra-communautaires devait entrer en vigueur, Jean-François Balaudé s'est engagé à ne pas l'appliquer "aussi longtemps que je serai président de l'université", a-t-il assuré dans un communiqué paru mercredi soir. Cette mesure "contrevient trop fortement à nos valeurs communes", a-t-il affirmé.  

Depuis lundi, aucun cours ni partiels n'ont pu se tenir sur le campus de Nanterre, alors que le premier semestre touche à sa fin.  Jean-François Balaudé a qualifié le blocage d'"incompréhensible" puisque l'université "se prononce précisément contre la mesure qui a très largement, si ce n'est exclusivement, motivé la décision de blocage".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu