Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

"Pas de bébés à la consigne" : les professionnels de la petite enfance se mobilisent à Poitiers

jeudi 28 mars 2019 à 20:19 Par Manon Derdevet, France Bleu Poitou

Ils dénoncent les potentiels effets d'une nouvelle réforme des modes d'accueil dans les crèches notamment. Ils étaient une cinquantaine à manifester à l'occasion de deux rassemblements devant la préfecture de la Vienne ce jeudi 28 mars.

Les manifestants protestent contre la réforme des modes d'accueil prévue avant l'été
Les manifestants protestent contre la réforme des modes d'accueil prévue avant l'été © Radio France - Manon Derdevet

Poitiers, France

Les professionnels de la petite enfance ne veulent pas d'une réforme des modes d'accueil. Plusieurs dizaines d'assistantes maternelles, de puéricultrices, d'éducateurs et d'employées de crèches étaient dans les rues partout en France et à Poitiers devant la préfecture lors de deux rassemblements ce jeudi 28 mars. Plusieurs crèches sont également restées fermées à Mignaloux Beauvoir notamment et à Poitiers, sur 240 professionnels, 110 étaient en grève selon la CGT. 

Les manifestants répondent à un appel national du collectif "pas de bébés à la consignes" veulent dénoncer la loi ESSOC, pour un Etat au service d'une Société de Confiance. Une réforme prévoit notamment des changements dans les modes d'accueil des enfants. Elle devrait être examinée avant l'été mais crée beaucoup d'inquiétudes dans le secteur de la petite enfance. 

Moins de professionnels par enfant

La principale source d'inquiétude est le taux d'encadrement des enfants qui pourrait changer. Selon les manifestants, on passerait d'un adulte pour cinq enfants de moins de quinze mois et un adulte pour huit après quinze mois à une personne pour six ou sept enfants tous âge confondus. Une situation inadmissible pour Karine Guitton, auxiliaire de puériculture en crèche à Nintré et responsable territoriale de la CGT. "On va juste avoir le temps de changer et de nourrir les enfants. On ne pourra plus faire notre travail d'éveil et d'épanouissement", déplore-t-elle.

Les manifestants dénoncent la réduction de l'espace dédié à chaque bébé - Radio France
Les manifestants dénoncent la réduction de l'espace dédié à chaque bébé © Radio France - Manon Derdevet

Des espaces plus petits pour chaque bébé dans les crèches

Dans les grandes villes notamment les professionnels dénoncent également une réduction de l'espace pour accueillir chaque bébé. Actuellement il faut 7 mètres carrés minimums mais cela pourrait descendre à 5,5 mètres carrés. Les enfants pourraient aussi être plus nombreux dans les crèche. Mais tout ça pourrait créer des déséquilibres dès le plus jeune âge selon Jean-Michel membre de la fédération des éducateurs des jeunes enfants de la Vienne (FNEJE 86 ). "L'enfant a besoin pour grandir d'avoir suffisamment d'espace, pour évoluer en motricité" explique l'éducateur.

"On réduit l'espace d'accueil de l'enfant ! C'est intolérable, on est pas en train d'élever des cochons ou des poules" Karine Guitton

Les professionnels resteront mobilisés jusqu'à l'examen de cette loi à l'été prochain. Les parents aussi sont appelés à se mobiliser dès les prochaines semaines.