Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pas de postes supprimés dans les écoles du Cher pour la prochaine rentrée

-
Par , France Bleu Berry

Le nombre d'enseignants dans le premier degré sera constant l'année prochaine, une carte scolaire dont se félicite le député LREM François Cormier-Bouligeon. Un entrain pas partagé par les syndicats d'enseignants toutefois.

Le Cher perd encore 431 élèves cette année.
Le Cher perd encore 431 élèves cette année. © Maxppp - Maxppp

Il n'y aura pas de postes supprimés lors de la prochaine rentrée de septembre. Une bonne nouvelle lorsque l'ont sait qu'il était prévu d'en supprimer dix il y a encore quelques semaines, notamment parce que le département continue de perdre des élèves, 431 en l'occurrence cette année. Jean-Michel Blanquer a en effet annoncé qu'il n'y aurait aucune suppression de postes dans toutes les communes de moins de 5000 habitants en France. Cela permet notamment aux RPI d'Achères, Mery-ès-Bois et Subligny, Savigny-en-Sancerre de préserver toutes leurs classes, ce donft se réjouit François Cormier Bouligeon, le député LREM du Cher. Il insiste également sur la poursuite des dédoublements des classes dans les réseaux d'éducation prioritaires REP et REP+ : "à la rentrée 2020, les élèves de grande section de maternelle en REP+ bénéficieront eux aussi du dédoublement. A Bourges cela concernera les maternelles des Gibjoncs, des Barbottes et de Pressavois" précise le député qui salue ces décisions.

Les syndicats d'enseignants sont beaucoup plus mitigés

Du côté des syndicats la réaction est sensiblement différente. Kévin Duplex, co-secrétaire du syndicat d'enseignants SNUIPP-FSU du Cher préfère parler d'une "moins mauvaise nouvelle que ce à quoi on s'attendait". Lui tient à rappeler que les dédoublements de classes se font à effectifs constants. "Cela veut dire que _pour dédoubler certaines classes, on supprime cinq postes de remplaçants, ce qui va poser problème. Je rappelle aussi qu'il y a quand-même des fermetures de classes._" C'est le cas à l'école maternelle Maurice Caron à Vierzon notamment, puisque la commune compte plus de 5000 habitants et n'est donc pas concernée par l'annonce de Jean-Michel Blanquer.

Cette carte scolaire doit être définitivement validée lors du conseil départemental de l'éducation nationale prévu le 20 avril, et maintenu à cette date pour l'heure malgré le confinement.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess