Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Pas de rentrée des classes au collège les Garrigues de Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

La rentrée n'a pas eu lieu au collège les Garrigues de Montpellier. Presque tous les enseignants étaient en grève ce lundi pour demander le départ de la principale de l'établissement. Le mouvement se poursuit mardi.

Les enseignants demandent le départ de la principale du collège
Les enseignants demandent le départ de la principale du collège © Radio France - Salah Hamdaoui

Montpellier, France

"En ce moment important pour vos enfants, nous sommes dans l'obligation de nous mettre en grève pour provoquer le déblocage d'une situation intenable". Ainsi débute le tract rédigé par des enseignants du collège les Garrigues à Montpellier et qu'ils ont distribué aux parents d'élèves ce lundi matin. Ils y dénoncent des "conditions de travail devenues insoutenables" à cause d'une seule personne, arrivée il y a quatre ans : la principale de l'établissement classé en REP+ et qui compte 522 élèves.

"C'est sa façon de gérer l'établissement et le personnel qui créé ce malaise." - Sylvie, documentaliste

La quasi-totalité des enseignants étaient en grève pour la rentrée lundi afin de faire part de leur malaise. Selon eux, la principale fait preuve "d’autoritarisme" et "d'agressivité", tient des "propos humiliants" et parfois "diffamatoires" et "menaçants", sans compter "l'entrave aux libertés syndicales" et le "harcèlement". Et comme le dialogue est devenu impossible, la seule solution disent-ils, c'est le départ de la principale qui refuse de répondre aux journalistes.

La grève est reconduite

Documentaliste du collège, syndiquée au SNES, Sylvie dit avoir été victime "de son assaut verbal. J'ai cessé le travail pendant une semaine, j'ai été souffrante et j'ai dû prendre des médicaments, rester chez moi. C'est très difficile à vivre". "On a procédé à de nombreuses alertes dès le mois de janvier 2018 mais on n'a jamais eu aucun retour" fait remarquer Laura, enseignante d’histoire-géographie et membre de Sud-éducation. 

Lundi matin, une délégation à été reçue à l’Inspection académique mais les enseignants regrettent qu'aucune solution de sortie de crise n’ait été proposée, du coup la grève est reconduite mardi et ils "appellent le plus grand nombre de parents à se joindre à leur action devant le collège demain matin, dès 7h45".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu