Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Pas de rentrée des classes à Mérindol-les-Oliviers, faute d'emploi aidé

jeudi 31 août 2017 à 18:10 Par Philippe Paupert, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu Vaucluse

La rentrée des deux classes de maternelle n'aura pas lieu à Mérindol-les-Oliviers car le maire n'a pas obtenu l'emploi aidé nécessaire. Avec 32 élèves du Vaucluse et de la Drôme, il faut un autre ATSEM, mais le maire n'a pas les 18.000 euros pour le poste. Les parents d'élèves s'inquiètent.

La cour de l'école de Merindol-les-Oliviers n'accueillera pas la rentrée 2017
La cour de l'école de Merindol-les-Oliviers n'accueillera pas la rentrée 2017 - mairie de Merindol-Les-Oliviers

Mérindol-les-Oliviers, France

À Mérindol-les-Oliviers, dans la Drôme,, le maire a décidé que les enfants de maternelle ne rentreront pas lundi. Jérôme Clérino a besoin d'un deuxième emploi d'agent territorial spécialisé des écoles maternelles (ATSEM) car l'effectif est passé de 19 à 32 élèves. La commune comptait sur un emploi aidé mais le Premier ministre les a supprimés cet été.

32 élèves à la rentrée : il faut un deuxième ATSEM

Le maire de Mérindol-les-Oliviers explique qu'il n'a pas les ressources nécessaires pour financer les 18.000 euros de cet emploi.

Jérême Clérino renonce à organiser la rentrée des deux classes de maternelle à Mérindol - Les - Oliviers

Si ça ne marche pas à Merindol, la scolarité se poursuivra ailleurs

Les parents de Puymeras et Faucon (Vaucluse) s'inquiètent pour la scolarité de leurs enfants car les trois communes sont en regroupement pédagogique. Ce sont les enfants de maternelle qui sont en classe normalement dans la Drôme à Mérindol-les-Oliviers. Les parents d'élèves comprennent l'argument de la sécurité, mais ils s'indignent d'un poste refusé à quelques jours de la rentrée.

"On a choisi de vivre dans un village reculé pour offrir une école de campagne à nos enfants. C'est désespérant" —Hélène Papi, mère d'un élève en moyenne section de maternelle

Hélène Papi envisage d'inscrire son fils dans une autre école si elle perd les avantages d'une école de campagne

Mérindol-les-Oliviers, dans le sud de la Drôme - Radio France
Mérindol-les-Oliviers, dans le sud de la Drôme © Radio France - Denis Souilla