Éducation

Pas facile la rentrée pour les petits Drômois et Ardéchois de moins de 3 ans !

Par Mélanie Tournadre, France Bleu Drôme-Ardèche jeudi 1 septembre 2016 à 15:08

La rentrée scolaire, ce jeudi matin, à l'école maternelle publique Ninon Vallin de Valence.
La rentrée scolaire, ce jeudi matin, à l'école maternelle publique Ninon Vallin de Valence. © Radio France - Mélanie Tournadre

84.000 petits drômois et ardéchois font leur rentrée, ce jeudi, en maternelle et en élémentaire. Un moment très stressant, surtout pour les élèves de moins de trois ans. France Bleu Drôme Ardèche a suivi la rentrée de ces tous petits à l'école maternelle publique Ninon Vallin à Valence.

Près de 156.000 élèves, environ 96.000 en Drôme et 60.000 en Ardèche, retournent progressivement en cours, de la maternelle au lycée. Les vacances sont finies. Après deux mois de vacances,  ce n'est pas évident de se lever tôt, de se remettre dans le rythme.

La rentrée est 72.000 collégiens et lycéens de Drôme et d'Ardèche se fait progressivement ce jeudi et ce vendredi. Les 84.000 élèves de maternelle et élémentaire, eux, ont fait leur rentrée ce jeudi matin .

La rentrée : un moment stressant, surtout pour les tout petits

La rentrée est toujours un moment stressant, surtout pour les tout petits, les élèves de moins de trois ans. Dans notre académie, l'accent est de nouveau mis, en cette rentrée, sur l'accueil des moins de trois ans, surtout dans les zones d'éducation prioritaires. C'est le cas dans l'école Ninon Vallin, quartier Fontbarlettes à Valence qui accueille quatorze tous petits, parmi ses 90 élèves.

Beaucoup d'angoisse et de pleurs pour cette première rentrée des moins de trois ans..

Au moment d'entrer en classe, de lâcher les parents, certains petits élèves crient et pleurent. Ce n'est évident de découvrir l'école. Il faut s'habituer en douceur et c'est bien le but de la scolarisation de ces enfants de moins de trois ans, surtout dans les zones d’éducation prioritaire.

"Cette année supplémentaire leur permet souvent d'apprendre le français"

"Cette année de scolarisation supplémentaire permet aux enfants dont les parents parlent peu le français d'apprendre cette langue. Elle permet aussi de les sociabiliser et de les habituer à l'école plus rapidement" explique Mary Sayn, directrice de l'école maternelle publique Ninon Vallin, à Valence.

Ecole dès deux ans  : un moyen de favoriser la réussite scolaire

"Cette scolarisation des moins de trois ans permet aussi de tisser des liens de confiance entre les professeurs des écoles et les parents d'élèves. C'est un bon moyen de favoriser la réussite scolaire de ces enfants qui viennent des familles les moins favorisées" explique Véronique Schmitt, inspectrice de l'éducation nationale sur la circonscription de Valence ville.

Mary Sayn, directrice de l'école maternelle publique Ninon Vallin à Valence.

En juin dernier, dans la Drôme, près de 300 élèves de moins de trois ans étaient scolarisés dans dix-neuf écoles des zones d’éducation prioritaire, notamment à Valence, Romans ou encore Montélimar.

Partager sur :