Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Pays Basque : inquiétudes pour l'enseignement bilingue

-
Par , France Bleu Pays Basque

Parents et enseignants, du privé comme du public parlent de "menaces qui fragilisent la filière bilingue", et dune "dégradation qualitative et quantitative" de l’enseignement du basque. Ils redoutent que les bacheliers abandonnent le basque au bac.

Les enseignants des filières bilingues public et privé dénoncent le blocage des postes et la réforme du bac
Les enseignants des filières bilingues public et privé dénoncent le blocage des postes et la réforme du bac © Radio France - Bixente Vrignon

Saint-Jean-de-Luz, France

Ils étaient une centaine hier devant l'Inspection Académique de St Jean de Luz. A leurs pieds, bouées, tubas ou piscine gonflable pour symboliser l'immersion et des banderoles comme "on n'apprend pas à nager dans une pataugeoire, un vrai bain linguistique pour tous". Cette action réunissait cinq associations, Euskara Geroan, Ikas-Bi, Euskal Haziak, Biga Bai et Erakasleak, des parents et des enseignants, du privé comme du public qui ont remis une lettre destinée à l'Inspection Académique.

Un enseignement immersif

Les enseignants des filières bilingues public et privé dénoncent le blocage des postes et la réforme du bac - Radio France
Les enseignants des filières bilingues public et privé dénoncent le blocage des postes et la réforme du bac © Radio France - Bixente Vrignon

Laida Etxemendi, enseignante de "Euskara Geroan" explique que la méthode immersive a fait ses preuves pour les enfants dont les familles ne sont pas bascophones. En maternelle, l'enseignement se fait à 100% en langue basque, avant de passer à une parité horaire avec le français à partir du CP. C'est la seul façon de produire des "locuteurs complets" selon elle, mais l'Inspection académique a refusé l’ouverture de trois nouvelles maternelles "immersives" à la rentrée prochaine : "nous voyons un blocage alors que les résultats sont évident en terme d'apprentissage et de maîtrise de la langue".

Laida Etxemendi: "Si notre mission est de produire des locuteurs complets, nous sommes inquiets".

La langue basque dévalorisée

L'inquiétude porte aussi sur le secondaire avec le manque de dotation pour les collèges, privés comme public, mais aussi la réforme du baccalauréat. Les acteurs de la filière demandent qu'on applique à leur enseignement le même statut que les filières internationales qui bénéficient de meilleures dotations horaires. Pour Amaia Boloki "la majorité des élèves bilingues ne vont pas prendre la spécialité basque au lycée" parce que la langue basque va se retrouver en concurrence avec l'anglais ou l'espagnol.

Amaia Boloki: "ça nous parait pas correct de ne pas valoriser davantage cette filière"

Elebitasuna mehaxatua

Les enseignants des filières bilingues public et privé dénoncent le blocage des postes et la réforme du bac - Radio France
Les enseignants des filières bilingues public et privé dénoncent le blocage des postes et la réforme du bac © Radio France - Bixente Vrignon

Erakasle eta burrasoek senditzen dute beren saila mehaxatua dela. "Hiztun osoak helburu, murgiltzea ama eskolan" zioen beren banderolak. oroitarazi dute nolaz Irisarrin, Angelun eta Ainhoan, ukatua izan dela ama eskolan, murgiltze sistema abiatzea. Bestalde, beldur dira ikasleek abandona dezaten euskara Lizeoan, konkurrentzian emana baita kirola edo inglesa bezalako sailekin.

Amaia Boloki: "ordu kopuru apalagoa izanen da eta euskara konkurrentzia emana da beste sail batzuekin"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu