Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Pays Basque : Seaska déclare l'état d'alerte dans les ikastola

lundi 2 avril 2018 à 17:04 Par Oihana Larzabal, France Bleu Pays Basque

230 élèves de plus à la rentrée prochaine dans les ikastola mais pas un poste d'enseignant supplémentaire. C'est inacceptable pour Seaska, la fédération des écoles en langue basque, qui déclare l'état d'alerte.

Une centaine de parents et d'enfants réunis sur la place de Sare pour dénoncer le manque d'enseignants dans les ikastola à la rentrée prochaine
Une centaine de parents et d'enfants réunis sur la place de Sare pour dénoncer le manque d'enseignants dans les ikastola à la rentrée prochaine © Radio France - Oihana Larzabal

Sare, France

Les négociations avaient pourtant bien commencé jusqu'à ce jour de mars où le directeur académique de l'Education Nationale annonce qu'il n'y aura pas un seul poste d'enseignant supplémentaire pour les écoles en langue basque à la rentrée prochaine. Pourtant, selon les prévisions de Seaska, les ikastola compteront 230 élèves de plus (90 en primaire, 90 au collège et 50 au lycée).

Deux tiers des ikastola touchées

Sans enseignant supplémentaire, il y aurait jusqu'à 29 enfants par classe en primaire, alors que la convention triennale signée avec l'Education Nationale limite le nombre à 25. Jusqu'à 39 élèves au lycée. "Au Pays Basque, nous avons toujours été contre l'élevage intensif" ironise Paxkal indo, le président de Seaska.

On va commencer une phase de mobilisation — Peio Jorajuria, membre du bureau de Seaska

"Kasu ! Ikastola kexu !" ce slogan des années 80's est de retour - Radio France
"Kasu ! Ikastola kexu !" ce slogan des années 80's est de retour © Radio France - Oihana Larzabal

"Nous ne comprenons pas comment, d'une part avec 32 000 élèves de moins en primaire sur tout l'Hexagone à la rentrée prochaine 3 800 postes supplémentaires sont annoncés et qu'au même moment, avec 230 élèves de plus, nous n'aurions pas d'augmentation de postes ?" interroge Peio Jorajuria, membre du bureau de Seaska. 

Mobilisation 

Une centaine de parents et d'enfants se sont rassemblés ce lundi de Pâques sur la place de Sare pour dénoncer cette situation et annoncer une phase de mobilisation et un rendez-vous important le 4 mai prochain, sans toutefois préciser la nature de la manifestation ce jour là.

Seaska demande par ailleurs la création d'une Inspection Académique propre au Pays Basque.

"On va commencer une phase de mobilisation" prévient Peio Jorajuria, membre du bureau de Seaska