Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pays Basque : trois demandes d'ouverture de classes en immersion pour la rentrée

-
Par , France Bleu Pays Basque

L'école publique de Larrau, le RPI des Arbailles et celui d'Ossès-Arrosa ont déjà demandé la création d'une section immersive en maternelle pour le mois de septembre. Le courrier a été envoyé à l'inspection d'académie et est en attente d'une réponse.

Trois demandes d'ouverture d'une section immersive ont été déposées pour la rentrée prochaine au Pays Basque
Trois demandes d'ouverture d'une section immersive ont été déposées pour la rentrée prochaine au Pays Basque © Radio France - Thierry Colin

Avant même que la loi sur les langues régionales adoptée en seconde lecture la semaine dernière par les députés n'entre en application, on compte déjà trois projets de création de classes immersives dans l'enseignement public pour la rentrée prochaine au Pays Basque. L'école de Larrau, le regroupement pédagogique intercommunal (RPI) d'Ossès-Arrosa ainsi que celui des Arbailles ont demandé l'ouverture d'une classe 100% en basque en maternelle.

Offre inexistante jusque là en Soule

Le RPI des Arbailles réunit une cinquantaine d'enfants d'Aussurucq, Menditte, Ossas-Suhare, Sauguis-Saint-Etienne et Idaux-Mendy. Il se situe sur cette dernière commune et propose actuellement un enseignement bilingue français-basque. Comme le veut la procédure, une enquête a été réalisée auprès des parents d'élèves. "La très grande majorité des parents qui auront leur enfant en maternelle l'an prochain a approuvé le projet d'immersion" se félicite Maite Echeverria, maire d'Ossas-Suhare. Un projet d'autant plus important que "en Soule, il n'y a aujourd'hui aucune école publique qui propose un enseignement en immersion". Avec Larrau, il y a donc désormais deux demandes de classe immersive en Soule. 

"Badakigu negoziaketak tinkoak direla Hezkunde nazionala eta EEP-ren artean" - Maite Echeverria, Ozazeko auzapeza

Ossès-Arrosa

Pour le RPI d'Ossès-Arrosa, il s'agit de la seconde demande d'ouverture d'une section immersive en maternelle. "Cette fois, 82% des familles sont favorables au projet. Pour ce qui est des parents d'élèves de petite et moyenne section, ceux qui sont directement concernées, on monte à 94,5%" note Beñat Arrabit, maire de Saint-Martin-d'Arrosa.

C'est vraiment une forte adhésion des parents pour la mise en place de ce système éducatif - Beñat Arrabit

"Nik amets egiten dut nola azkenean frantses estadoak bere hizkuntzekin harreman baketsuak ukanen dituen" - Beñat Arrabit

Là aussi, comme pour les deux projets souletins, une demande officielle a été envoyée à l'Education Nationale. Sans réponse pour l'instant. Mais Beñat Arrabit ne se berce pas d'illusion et s'attend à devoir se mobiliser comme l'été dernier lorsque l'inspecteur d'académie (DASEN) avait refusé l'ouverture d'une classe immersive à l'école publique du Basté-Quiéta à Saint-Pierre-d'Irube. "Même si la loi sur les langues régionales a été adopté, elle n'est pas encore en application. Ce qu'on constate c'est que jusqu'au dernier moment, le gouvernement a essayé d'empêcher ce système éducatif qui a fait ses preuves. C'est quand même malheureux !" s'exclame le maire d'Arrosa.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess