Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Petit village de Lozère cherche famille avec enfants pour sauver l’école

jeudi 5 avril 2018 à 17:11 Par Saïd Makhloufi, France Bleu Gard Lozère

Les parents d'élèves de Saint-Privat-de-Vallongue (Lozère), un petit village de 250 habitants, se mobilisent pour sauver l’une des deux classes de l’école.

 Mobilisation à Saint-Privat-de-Vallongue en Lozère pour sauver une classe menacée
Mobilisation à Saint-Privat-de-Vallongue en Lozère pour sauver une classe menacée © Radio France - MAKHLOUFI SAID

Saint-Privat-de-Vallongue, Lozère, France

Depuis trois semaines, les parents d'élèves de Saint-Privat-de-Vallongue occupent les locaux de l'école. Une mobilisation pour que l'école puisse bénéficier, à la rentrée prochaine, de deux classes et éviter une classe unique de la maternelle au CM2. L’Éducation nationale envisage la fermeture d'une classe à la rentrée prochaine, car l'effectif n'est pas suffisant. Actuellement il y a deux classes, une en maternelle avec des enfants de 2 à 5 ans et une autre classe en primaire avec des élèves de 6 à 11 ans. 

Une classe unique à la rentrée prochaine ?

"Notre école rurale a besoin de ses deux classes pour permettre à nos élèves un apprentissage dans les meilleures conditions, d'autant plus que nous sommes en zone de montagne et trop éloignés des autres écoles, expliquent les parents d'élèves de l'école de Saint-Privat-de-Vallongue. L’Éducation nationale envisage la fermeture d'une classe à la rentrée prochaine, car l'effectif n'est pas suffisant. Or ici, la démographie est très variable et nous avons encore des logements libres sur la commune, qui nous permettraient d'accueillir d'autres élèves, les enfants nés ces deux dernières années ne sont pas comptabilisés dans les effectifs. Et si le nombre d'élèves augmentait, il nous serait très difficile de rouvrir une classe, comme c'est le cas dans d'autres communes des environs qui se retrouvent en surnombre."

Les parents d’élèves lancent un appel aux familles qui seraient intéressées pour venir s’installer en Lozère. Actuellement, des logements sont vides, mais la commune espère bien accueillir de nouveaux habitants. 

Pour séduire des familles et donner envie à d'autres de s'installer ici, les parents d’élèves mettent en avant le dynamisme de l’école