Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Petites écoles communales : "La fin d'un cycle", selon le maire de Bricquebec-en-Cotentin

-
Par , France Bleu Cotentin

A la rentrée de septembre 2019, les élèves de l'école du Vrétot devront aller sur le site de Quettetot. Un regroupement qui se fait plus tôt que prévu. "ça demande une grosse réorganisation", a confié le maire de Bricquebec-en-Cotentin, Patrice Pillet, invité de France Bleu Cotentin ce lundi.

Le maire de Bricquebec-en-Cotentin, Patrice Pillet
Le maire de Bricquebec-en-Cotentin, Patrice Pillet © Radio France - Pierre Coquelin

Bricquebec, France

Quel avenir pour les écoles communales ? Sur la commune de Bricquebec-en-Cotentin, face à la baisse des effectifs, la directrice d'académie a demandé une fermeture de l'école du Vrétot plus rapidement que prévu. En conséquence, dès septembre, les élèves iront à celle de Quettetot, soit à sept kilomètres de là. "On a voulu mettre l'intérêt des enfants au centre des préoccupations", a expliqué le maire de Bricquebec-en-Cotentin, Patrice Pillet, invité de France Bleu Cotentin ce lundi.

Ce transfert demande-t-il une grosse organisation ? 

Oui, car notre objectif, c'était qu'il n'y ait pas de différence pour les parents, donc ça veut dire mettre des transports en oeuvre. Il faut réorganiser l'école accueillante - celle de Quettetot - car il va falloir ouvrir des classes en plus, une restauration scolaire de haut niveau, etc. Donc beaucoup d'investissements. Et aussi essayer de maintenir une activité sur l'école du Vrétot, même si ce n'est pas une activité scolaire : le but est de pouvoir avoir une vie sociale.

"Mettre l'enfant au centre du dispositif"

Qu'est-ce qu'il va y avoir à la place ? 

Pour l'instant, il y a plusieurs hypothèses. La décision n'est pas encore arrêtée. Des lieux d'animation associatifs par exemple. On avait pensé pendant un temps mettre une maison d'assistantes maternelles. mais il ne faut pas déstabiliser le tissu local. on va essayer d'être innovant, mais surtout, le but est de maintenir une activité. Dans un bourg, quand l'école disparaît, c'est un peu de la vie d village qui s'en va. 

Ces regroupements, est-ce une atteinte au maillage territorial ? Ou est-ce qu'on est obligé d'en passer par là ?

On a voulu mettre l'intérêt des enfants au centre des préoccupations. Quand on voit que la démographie baisse et qu'on est obligé de regrouper des niveaux dans une classe, on se dit que ce n'est pas forcément l'idéal pour avoir des enseignements de qualité. Même si dans le passé, ça existait, les méthodes d'enseignement sont différentes. Les niveaux ont besoin d'être homogènes pour assurer les matières. En plus, il y a la question des équipements. On investira mieux si les classes sont homogènes. 

L'école du Vrétot - Aucun(e)
L'école du Vrétot - Capture d'écran Google Maps

Phénomène qui va encore plus loin car le projet de loi Blanquer sur l'école de la confiance adopté mi-février prévoit de regrouper les classes d'un collège et des écoles sur un même site. Vous en pensez quoi ?

Encore une fois, il faut voir l'intérêt des enfants. Pour certaines écoles, proches du chef lieu de canton, c'est peut-être bien ; pour les petites écoles éloignées, ça veut dire soit dévitaliser les écoles soit les exclure du dispositif. Peut-être qu'il y a une réorganisation à faire, pour consolider le socle commun. Mais il faut repenser le problème dans sa globalité pour ne pénaliser personne. 

Est-ce la fin d'une histoire, celle de la petite école communale ? 

Certainement qu'on est arrivé à la fin d'un cycle. La société évolue d'une manière différente avec les intercommunalités notamment. Il faudra aussi que le paysage éducatif évolue. Mais l'enfant doit être mis au centre du dispositif. Il faut avant tout que nos enfants puissent accéder à une éducation de qualité et se préparer à un métier d'autre part.