Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

PHOTOS - Devoir de mémoire : quand 120 lycéens des Hauts-de-France découvrent l'horreur d'Auschwitz

-
Par , France Bleu Picardie, France Bleu Nord

Cent-vingt lycéens des Hauts-de-France ont découvert pendant deux jours l'horreur des camps de la mort à travers un voyage pédagogique en Pologne. Plus d'un million de personnes ont été tuées dans les camps qu'ils ont visités, ceux d'Auschwitz-Birkenau.

Cent-vingt lycéens des Hauts-de-France ont participé à un voyage pédagogique en Pologne.
Cent-vingt lycéens des Hauts-de-France ont participé à un voyage pédagogique en Pologne. © Radio France - Claudia Calmel

Hauts-de-France, France

Des lycéens des Hauts-de-France qui se retrouvent plongés dans l’univers des camps de concentration. Ils sont 120, de toute la région, à avoir participé pendant deux jours, ce mercredi et ce jeudi 13 et 14 novembre 2019 à un voyage pédagogique en Pologne. Des élèves de terminale qui travaillent sur le devoir de mémoire. L'opération était organisée par le conseil régional, les académies de Lille et d’Amiens et le Mémorial de la Shoah (à Paris). 

L'horreur devient concrète

À Auschwitz, où plus d'un million de personnes, en grande majorité des Juifs, ont été tuées pendant la Seconde Guerre mondiale, l'horreur devient concrète. C'est le sentiment de Farah, élève de terminale du lycée Jean-Paul II de Compiègne, frappée par les salles où sont exposées des montagnes d'objets confisqués aux déportés par les nazis. Des chaussures, des béquilles : "Quand on voit ces objets personnels, ça ré-humanise les personnes tuées ici" confie Farah. 

À ÉCOUTER - Farah, lycéenne de Compiègne

On ne réalise jamais vraiment tant qu'on n'y est pas allé

Même ressenti pour Thomas, en terminale au lycée Branly de Boulogne-sur-Mer : "On connaît tous ce qui s'est passé à Auschwitz mais on ne réalise jamais vraiment tant qu'on n'y est pas allé. Des centaines de milliers de morts, ça reste des chiffres alors que là on se rend vraiment compte de l'horreur que ça a été et on se demande comment on a pu en arriver là à un moment de l'histoire."

À ÉCOUTER - Thomas, lycéen de Boulogne-sur-Mer

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu