Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Photos masquées, trombinoscope... les photographes scolaires s'adaptent au Covid

Que devient la traditionnelle photo de classe en pleine crise sanitaire ? Les photographes immortalisent toujours les frimousses des élèves mais en respectant les gestes barrières, et avec des clichés différents des autres années.

Les élèves peuvent ôter leur masque pendant les quelques secondes que dure le cliché.
Les élèves peuvent ôter leur masque pendant les quelques secondes que dure le cliché. © Radio France - Juliette Chaignon

Souriez, vous êtes masqués. Les photographes scolaires innovent cette année pour proposer des photos de classe, en veillant au respect des gestes barrières. 

Au collège Albert Camus, à Yvetot, Jérôme Caron ne propose que des photos individuelles. Chaque portrait d'élève est imprimé dans un cadre, qui rappelle les posts des réseaux sociaux comme Instagram, pour former un trombinoscope.

Le trombinoscope, édité spécialement pour cette rentrée, remplace la photo de groupe
Le trombinoscope, édité spécialement pour cette rentrée, remplace la photo de groupe - © Studio CARON - www.studiocaron.fr

Enfin, c'est ce qui était prévu avant l'arrivée des troisièmes. "Normalement pour notre dernière année on a le droit à la photo fun et là si on l'a pas, c'est nul !", s'agace Léane. La jeune fille convainc donc le photographe : "on a qu'à la faire avec un masque la photo de groupe". Masquée et en extérieur, telles sont les règles de la photo "fun", sur laquelle les élèves se lâchent en prenant la pose de leur choix. 

Les troisièmes repartent finalement avec la photo fun, masquée, pour leur dernière année au collège.
Les troisièmes repartent finalement avec la photo fun, masquée, pour leur dernière année au collège. © Radio France - Juliette Chaignon

La salle où Jérôme Caron a installé son studio est aérée. Les élèves enlèvent furtivement le masque, le temps du cliché. Les autres patientent à l'extérieur et la salle n'accueille pas plus de 4 élèves à la fois. "Ils ne touchent à rien quand ils rentrent et sont à trois mètres de moi, _on ne prend vraiment aucun risque_", précise Jérôme Caron.

Le reportage au collège Albert Camus d'Yvetot

Dans les écoles primaires, le protocole est différent en fonction de l'âge des enfants. "Pour les moins de onze ans, pas besoin de masque et on peut faire une photo groupée comme d'habitude, sauf l'enseignant qui est masqué", décrit Romain Flohic, photographe au Grand Quevilly. Il photographie donc les instituteurs sans masque et les incruste à l'aide d'un montage informatique. 

Quant aux photos dans un décor scolaire, avec crayons ou livres en main, le professionnel a abandonné l'idée. "Il faudrait tout nettoyer entre chaque élève, ce n'est pas pratique", se justifie-t-il. 

Pour les plus de 11 ans, masque obligatoire. "Il faudra attendre les retours des parents mais _je crains que les photos de groupes masquées se vendent moins bien, même si ça marque cette époque particulière_", conclut Romain Flohic. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess