Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pithiviers : au lycée Jean de la Taille, un atelier d'écriture sur la vie pendant la Première Guerre Mondiale

-
Par , France Bleu Orléans
Pithiviers, France

Avec l'aide d'un écrivain, des élèves du lycée des métiers Jean de la Taille ont imaginé ce que pouvait vivre la population de Pithiviers pendant la Grande Guerre.

Les élèves ont imaginé la vie des habitants de Pithiviers il y a un siècle.
Les élèves ont imaginé la vie des habitants de Pithiviers il y a un siècle. © Radio France - Etienne Escuer

C'est une idée de la mairie, qui a proposé ce projet aux différents établissements de la commune : comment raconter la Grande Guerre à Pithiviers, loin du front. Au lycée professionnel Jean de la Taille, 13 élèves d'ARTP (action de remobilisation à temps plein), des jeunes sans solution après la 3ème ou en situation de rupture scolaire, se sont investis dans cet atelier.

Le travail des femmes dans les champs ou les hôpitaux

"Ma chère et tendre Marguerite. Ici Paul. Je vous envoie ces quelques mots pour vous donner de mes nouvelles..." Si l'atelier a débuté par l'écriture d'une lettre d'un soldat qui prend des nouvelles de sa famille, ce projet a surtout fait découvrir aux élèves ce qu'il se passait à Pithiviers il y a un siècle, à l'arrière du front.

Les élèves et l'écrivain Roger Wallet.
Les élèves et l'écrivain Roger Wallet. © Radio France - Etienne Escuer

L'écrivain Roger Wallet a encadré le projet. "Les femmes à l'arrière faisaient tourner le pays", explique-t-il. "En parlant avec les élèves, on a sélectionné un certain nombre de professions emblématiques. A Pithiviers, il y avait beaucoup d'agriculture, donc elles travaillaient dans les champs. On a imaginé des agricultrices. Il y avait aussi plusieurs centres de soin, alors on a imaginé des infirmières."

Les élèves ont par exemple écrit une interview de ces femmes, restées à l'arrières. Elles y racontent leur quotidien, dans les champs ou les hôpitaux. Un autre moyen d'intéresser les jeunes à l'histoire, selon Fadillah Brik, professeur documentaliste. "Ça donne sens aux apprentissages", explique-t-elle. "On a beau leur dispenser des cours, il faut ces projets à côté. Ça les motive davantage".

Apprendre à maîtriser différents styles d'écriture

Il n'y a pas qu'en histoire que ce projet profite aux élèves. Pour Maxime, l'un des 13 jeunes à avoir participé à l'atelier, "cela permet d'améliorer la rédaction, l'écriture". Les élèves ont appris à maîtriser différents styles d'écriture : lettre, interview, journal de guerre, 4ème de couverture d'un livre.Le jeune homme poursuit : "J'ai bien aimé cette méthode pédagogique. Par rapport aux cours, c'est plus plaisant d'écrire une histoire, de l'imaginer".

Une visite au Musée de la Grande Guerre de Meaux sera organisée prochainement avec les élèves. Vous pouvez retrouver leurs textes ci-dessous.

Pour afficher ce contenu Scribd, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess