Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Plusieurs départements de l'Université de Franche-Comté refusent de pratiquer la sélection des futurs étudiants

vendredi 6 avril 2018 à 19:33 Par Laurine Benjebria, France Bleu Besançon

La sélection à l'entrée à l'université via Parcoursup ne passe pas. Après, les étudiants bisontins, c'est au tour des facultés de se mobiliser. Plusieurs départements de l'UFR des Sciences du Langage, de l'Homme et de la Société refusent de traiter les dossiers de candidature.

Plusieurs départements pédagogiques de l'Université de Franche-Comté refusent de classer les dossiers de candidature post-bac- Photo d'illustration
Plusieurs départements pédagogiques de l'Université de Franche-Comté refusent de classer les dossiers de candidature post-bac- Photo d'illustration © Radio France - Julien Laurent

Besançon, France

La nouvelle plateforme d'admission post-bac, Parcoursup, prévoit entre autres l'étude des dossiers des futurs bacheliers par les facultés auprès desquelles ils ont postulé. Des dossiers qui sont donc supposés être étudiés, triés et classés manuellement. Sauf que cette mesure ne passe pas, notamment auprès des étudiants qui se sont mobilisés cette semaine à Besançon.

Mais, désormais c'est au tour des enseignants bisontins de dénoncer cette pratique. Ils ont trouvé un autre moyen de contestation que la manifestation.  Ils refusent de classer les dossiers de candidatures. Les enseignants ont voté cette semaine contre la mise en place de commission d'examen des voeux. Et cela concerne plusieurs départements pédagogiques de l'Université de Franche-Comté :

  • Le département de Sociologie ;
  • Le département LLCER anglais ;
  • Le département de Sciences du Langage ;
  • Le département Langues étrangères appliquées ;
  • Le département d'espagnol et de portugais ;
  • Le département de Lettres Modernes ;
  • Le département d'allemand ;
  • La formation Arts du spectacle ;
  • Le département de psychologie.

"Le dispositif Parcoursup trahit son objectif principal (améliorer la réussite des étudiants en Licence) et les missions mêmes de l’Université"

Opacité, sélection sociale et précipitations

Selon le syndicat Sud Education, le département de sociologie justifie sa décision en dénonçant les incohérences de Parcoursup : "pas de possibilité de hiérarchiser les vœux pour les lycéens, absence de concertation, opacité de l’outil lui-même".  Les enseignants du département de Sciences du Langage regrettent également cette "sélection sociale" des étudiants et mettent en avant les difficultés de leurs conditions de travail, estimant que la réforme "ne répondra pas aux besoins humains et matériels de l'Université".