Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Plusieurs lycées de Nîmes bloqués par des élèves opposés à Parcoursup

jeudi 5 avril 2018 à 12:17 Par Sylvie Duchesne, France Bleu Gard Lozère

C'est un mouvement spontané. Plusieurs dizaines de lycéens ont décidé ce jeudi matin de bloquer le lycée Daudet à Nîmes. Ils protestent contre la sélection que représente Parcoursup, le dispositif mis en place pour accéder à l'enseignement supérieur.

L'entrée du lycée Daudet bloquée par des lycéens
L'entrée du lycée Daudet bloquée par des lycéens © Radio France - Sylvie Duchesne

Nîmes, France

Pas de calcul dans ce mouvement des lycéens.  À Nîmes ce jeudi matin , plusieurs dizaines d'entre eux ont décidé de bloquer l'entrée du lycée Daudet avec des poubelles. Ils dénoncent la "sélection" introduite par Parcoursup, la nouvelle plateforme post-bac qui permet d'enregistrer ses vœux pour accéder à l'enseignement supérieur.  

"Moi ce qui me gène dans Parcoursup, c'est que c'est uniquement informatique. C'est vraiment très stérile par rapport à la relation humaine. C'est quelque chose qui me vexe un peu." 

Marceau, élève en Terminale L

Le proviseur du lycée Daudet a réagi en fermant les portes du lycée, côté Boulevard Victor Hugo. Une entrée est restée ouverte à l'arrière du lycée pour permettre aux élèves qui le souhaitaient de suivre les cours.

Parcoursup, ça nous concerne tous 

Dans la matinée, les lycéens de Daudet envisageaient de rallier à eux les élèves des autres lycées de Nîmes. 

"On se sent complètement légitimes. Le gouvernement a voulu taper partout pour nous désorienter. C'est l'effet inverse. C'est complètement en train de péter. On espère que c'est un mouvement qui va prendre de l'ampleur."

Issam, élève en 1ère L

Leur objectif : tenir jusqu'aux prochaines vacances scolaires. Elles démarrent le 16 avril dans l'Académie de Montpellier.