Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Poitiers : atelier de fabrication de clitoris à l'occasion de la journée mondiale contre l'excision

-
Par , France Bleu Poitou

Un atelier de fabrication de clitoris était organisé ce mercredi après-midi sur le campus de Sciences Po à Poitiers. Une vingtaine d'étudiantes y ont participé à l'occasion de la journée mondiale contre l'excision, sous la houlette de l'artiste Emma Crews qui milite en faveur du droit des femmes.

Une vingtaine d'étudiantes ont participé à un atelier de fabrication de clitoris sur le campus de Sciences Po Poitiers.
Une vingtaine d'étudiantes ont participé à un atelier de fabrication de clitoris sur le campus de Sciences Po Poitiers. © Radio France

Saviez-vous que le clitoris faisait une dizaine de centimètres ? Cet organe génital féminin fait encore face à de nombreux tabous et est encore parfois méconnu du grand public. Un atelier de fabrication de clitoris en argile et en plâtre était organisé jeudi 6 février sur le campus de Sciences Po à Poitiers, à l'occasion de la Journée internationale de lutte contre l'excision. Une vingtaine d'étudiantes y ont participé, sous la houlette de "l'artiviste" Emma Crews, une artiste poitevine activiste comme elle se définit. Objectif : fabriquer le plus possible de clitoris de toutes les tailles afin d'installer le 8 mars un champ de clitoris sur le campus universitaire de Poitiers.

Briser les tabous

Zoé, en deuxième année à Sciences Po, n'a pas hésité à s'inscrire à cet atelier. Cette étudiante féministe de 18 ans souhaiterait que cet organe génital féminin soit aussi connu que les organes masculins. Elle s'applique avec une paire de cisaille à la main. "Là, je suis en train de construire l'armature du clitoris. Ça se fait en grillage, donc avec un carré de grillage, on découpe la structure de l'organe : 4 petits pieds et en haut une tête. Ensuite, il s'agit de l'envelopper avec du chanvre trempé dans du plâtre", explique l'étudiante de 18 ans.

A ses côtés, Maëva, une étudiante en deuxième année de psychologie à la fac de Poitiers, tente de faire tenir debout son clitoris en plâtre. Il faut s'armer de patience mais pour elle c'est important de participer à faire connaître cet organe génital féminin. "On connaît toute la forme du pénis mais le clitoris on ne nous en a jamais parlé", regrette-t-elle.

On n'a jamais eu ces connaissances-là à l'école : j'ai entendu vulve, vagin et utérus mais jamais de ma vie, je n'ai entendu clitoris.            
Maëva, étudiante de 19 ans en psychologie

Parmi les participantes, toutes ont déjà beaucoup de connaissances sur le clitoris. Mais il reste encore beaucoup de choses à savoir sur cet organe génital féminin. Céline, par exemple, ne connaissait pas la taille du clitoris : entre 10 et 15 centimètres. "Je n'étais pas au courant, je ne pensais pas que c'était aussi grand", sourit cette étudiante de 20 ans.

Environ 500 clitoris ont pour l'instant été fabriqués sous la houlette de l'artiste Emma Crews. D'autres ateliers vont être organisés pour en faire le double d'ici au 8 mars, jour où 1000 clitoris seront installés sur un espace au sein du campus universitaire de Poitiers.

Atelier de fabrication de clitoris jeudi 6 février, sur le campus de Sciences Po à Poitiers.
Atelier de fabrication de clitoris jeudi 6 février, sur le campus de Sciences Po à Poitiers. © Radio France
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu