Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation DOSSIER : Centenaire de la Première Guerre mondiale

A Pontarlier, des collégiens font inscrire le nom d'une femme morte pour la France sur le monument de la Grande Guerre

mercredi 7 novembre 2018 à 15:09 - Mis à jour le mercredi 7 novembre 2018 à 16:06 Par Elie Abergel, France Bleu Besançon et France Bleu

C'est en écrivant le livre "Les Morts de la Grande Guerre à Pontarlier" que les élèves du collège André Malraux ont fait une incroyable découverte. Une femme décédée à Pontarlier en 1919 a été reconnue "morte pour la France". Elles ne sont que 50 en France.

Marie Labonde, infirmière militaire de Pontarlier, "morte pour la France" des suites de ses blessures lors de la Grande Guerre.
Marie Labonde, infirmière militaire de Pontarlier, "morte pour la France" des suites de ses blessures lors de la Grande Guerre. © Radio France - Elie Abergel

Pontarlier, France

"On a le sentiment de lui avoir rendu justice" commence Lison 14 ans, une collégienne qui a travaillé sur le livre "Les Morts de la Grande Guerre à Pontarlier", un ouvrage qui recense la totalité des habitants de la ville morts pour la France

Parmi les 500 poilus recensés par elle et ses camarades, les collégiens ont découvert qu'une femme, Marie Labonde, a été reconnue "morte pour la France" en 1919. Infirmière militaire, elle a été blessée par un obus et est décédée ensuite à l'hôpital de maladies.

La ville de Pontarlier prévoit un hommage officiel le 11 novembre à Marie Labonde.  - Radio France
La ville de Pontarlier prévoit un hommage officiel le 11 novembre à Marie Labonde. © Radio France - Elie Abergel

En France, seule 50 femmes sont officiellement "mortes pour la France" en 1914-1918. En comparaison, un 1,4 million de poilus bénéficient de cette reconnaissance. 

Une injustice réparée 

Début novembre, la ville de Pontarlier a donc inscrit sur son monument aux morts le nom de Marie Labonde. "Il était temps" confie Tristan, également élève au collège André Malraux. "Désormais, personne n'oubliera son nom, c'est un beau message pour les futures générations" ajoute l'adolescent. 

Près de 120 collégiens de Pontarlier ont travaillé sur ce livre.  - Radio France
Près de 120 collégiens de Pontarlier ont travaillé sur ce livre. © Radio France - Elie Abergel

Les élèves ont fait cette découverte de manière tout à fait fortuite, en consultant des registres ouverts au public. "La chose était connue depuis 1919" souligne Anne Giacoma, une des enseignantes du collège qui a encadré ce projet. "Si elle n'avait pas été une femme, voilà longtemps que son nom aurait été écrit sur le monument aux morts" continue la professeure d'histoire-géographie.