Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Port du masque dès 6 ans à l'école : une famille iséroise déscolarise ses enfants

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Pour eux, le port du masque obligatoire à l'école dès 6 ans, c'est non. La famille Beltrando a choisi de déscolariser ses enfants, Louane et Loïs (7 et 8 ans) de l'école de Miribel-les-Echelles (Isère) où ils habitent. L'enseignement est maintenant donné à la maison par les parents.

La famille Beltrando : Claire et Jérôme, les parents, et les enfants, Louane et Loïs.
La famille Beltrando : Claire et Jérôme, les parents, et les enfants, Louane et Loïs. - Claire Beltrando

"Nous, on aime beaucoup que nos enfants soient à l'école, tant pour nous que pour eux" explique Claire Beltrando, la maman de Louane et Loïs, 7 et 8 ans, pour justifier le choix de les déscolariser le temps que le protocole sanitaire masqué disparaisse. "Ce n'est pas concevable pour nous d'imposer ça à nos enfants pour le risque sur leur santé" note-t-elle encore. L'enseignement se fait donc à la maison. "Il n'y a pas vraiment d'études qui montrent que les enfants sont très contaminants mais je ne remets pas en question les études qui le disent" précise toutefois cette maman. "On assume notre choix et on ne pouvait pas laisser ça pour leur bon développement, leur santé et leur apprentissage" note encore Claire Beltrando.

"Ce n'est pas de gaieté de cœur qu'on les déscolarise de cette école" - Claire Beltrando

Un choix difficile à prendre nous explique Claire Beltrando, la maman de Louane et Loïs

L'école à la maison

En France, ce n'est pas l'école qui est obligatoire mais l'instruction. Donc, "c'est nous qui assurons l'école et pas l'école qui nous envoie des devoirs comme pendant le premier confinement" explique Claire. Son rythme de vie a aussi motivé le choix familial. "Comme je travaille la nuit, je peux m'organiser autrement en journée pour leur donner un enseignement" détaille cette infirmière. 

"On leur fait travailler les mesures avec du bricolage et des recettes de cuisine par exemple" - Claire Beltrando

Changement d'organisation pour la famille Beltrando avec l'école à la maison assurée par Claire et son mari

"On leur a demandé (à l'école de Miribel-les-Echelles) s'ils pouvaient nous donner des éléments sur lesquels ils travaillent comme la biodiversité pour l'évoquer avec eux parce que le but c'est de les remettre à l'école quand le protocole masqué ne sera plus là" explique Claire Beltrando. "Sinon sur la théorie, il y a beaucoup de sites internet ou des enseignants partagent leurs trucs et astuces, donnent des plans de travail. Donc je ne me sens pas du tout dépassée par tout ça" conclue Claire Bleltrando.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess