Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Pour éviter de nouveaux accidents, la SNCF à la rencontre des lycéens

jeudi 11 octobre 2018 à 17:50 Par Marion Fersing, France Bleu Loire Océan

La SNCF poursuit ses actions auprès des lycéens des Pays-de-la-Loire. Elle a encore dénombré trop "d'intrusions" sur ses sites l'an dernier. Des comportements dangereux avec le risque de se faire heurter par un train ou électrocuter.

La SNCF va mener des actions dans 17 lycées des Pays-de-la-Loire
La SNCF va mener des actions dans 17 lycées des Pays-de-la-Loire - SNCF réseau

Loire-Atlantique, France

Jusqu'au 16 novembre, la SNCF va à la rencontre des lycéens des Pays-de-la-Loire pour leur dire, encore une fois, que c'est dangereux de s'approcher des voies de chemin de fer et de monter sur les wagons à l'arrêt. Parce qu'ils risquent de se faire percuter ou électrocuter.  Au niveau national, plus de 10.300 intrusions sur des sites de la SNCF ont été comptabilisées l'an dernier. 55 personnes sont mortes et 34 ont été blessées.

Des drames qu'on a aussi connus chez nous, ces dernières années. Le plus récent, c'est la mort de Zakari, en 2017. Le jeune homme de 21 ans a été touché par un arc électrique après être monté sur un wagon à la gare de triage du Grand Blottereau à Nantes. Il tournait un clip. 

Malgré les barrières, il est assez facile d'y rentrer

C'est aussi l'exemple type des accidents de ces dernières années. Ces grandes gares de triage, en pleine ville, comme aussi Saint-Nazaire, Chantenay et la gare d'État, à Nantes, ce sont les endroits les plus dangereux. "Malgré les barrières qui ont été installées, il est assez facile d'y rentrer", souligne un représentant syndical. Il estime aussi qu'il n'y a plus assez de patrouilles pour surveiller ces sites là. Que depuis que la SNCF fait appel à des sous-traitants, des sociétés de sécurité, les zones surveillées sont moins importantes.

Une vidéo choc à destination des lycéens

Combien sont-ils à s'y faufiler ? Impossible de le savoir. Mais, ces dernières années, ces endroits sont devenus à la mode pour faire des selfies. Et, à première vue, ils ne semblent pas si dangereux que ça. Difficile en effet d'imaginer qu'on peut se faire électrocuter en étant encore à trois mètres d'une caténaire.

SNCF réseau fait donc de la prévention. Elle intervient dans 17 lycées de notre région cette année avec un film choc.