Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pour la rectrice de l'académie de Lille, "il faut éviter de fermer de façon massive les établissements"

-
Par , France Bleu Nord

59 655 enseignants font leur rentrée ce lundi dans l'académie de Lille. A partir de demain, ils accueilleront 802 572 élèves, de la maternelle au lycée. Une rentrée scolaire marquée par la crise sanitaire.

Une rentrée particulière cette année
Une rentrée particulière cette année © Radio France - Antoine Barège

Invitée de France Bleu Nord, la rectrice de l'académie de Lille se veut confiante même si les affectations ont été tardives. "Nous devrions avoir un enseignant devant chaque classe" espère Valérie Cabuil qui ne s'attend pas particulièrement à une hausse du nombre d'arrêts maladie dans les rangs des enseignants. 

Pour beaucoup d'élèves, cette semaine sera celle d'un retour en cours après plusieurs mois de classe à la maison. Des évaluations sont prévues très tôt cette année notamment pour les élèves de 6ème mais aussi dès cette rentrée, le lancement de procédures de soutien " pour ceux qui en ressentiraient le besoin". 

Le masque pour tous, tout le temps

Ce retour en classe se fait désormais masqué. Il est obligatoire pour les enseignants et leurs élèves dans les salles en collèges et lycées mais aussi à l'intérieur des bâtiments, dans la cour de récréation et même aux abords pour les établissements situés dans le département du Nord. Valérie Cabuil insiste surtout sur la nécessité d'éviter le brassage de groupes d'élèves, surtout quand le port du masque ne peut pas se faire, à la cantine ou pendant les cours de sport. 

"C'est le bon sens qui doit prévaloir", insiste la rectrice, "là où ne peut pas mettre de masque, on ne met pas de masque mais à ce moment là, il faut être attentif  aux gestes barrières et surtout, essayer de noter qui a été en contact avec qui". Elle encourage ainsi les élèves à écrire chaque jour en compagnie de qui ils ont pris leur repas à la cantine. Le but, c'est de pouvoir identifier rapidement les cas contact "pour éviter d'avoir à fermer  les établissements ou les classes."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess