Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Pour partir en vacances, il faut bien être rentré" explique Laurent Fichet, l'inspecteur d'académie en Creuse

-
Par , France Bleu Creuse

Cette fois c'est la rentrée pour de bon, pour tous les écoliers et collégiens creusois. Le retour en cours est obligatoire dès ce lundi, même s'il ne reste que deux semaines de classes avant les grandes vacances.

Laurent Fichet, Directeur Académique des Services de l'Education Nationale
Laurent Fichet, Directeur Académique des Services de l'Education Nationale © Radio France - Sophie Peretti

"Pour partir en vacances, il faut être retourné à l’école" ! C'est par une boutade, que Laurent Fichet, le Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale en Creuse, explique ce retour en classe à 15 jours des vacances d'été. Il faut, explique Laurent Fichet, que "les élèves reprennent contact avec leurs enseignants, reprennent contact avec leurs camarades". Cette rentrée, la troisième depuis septembre, va permettre à des enfants très différents de se retrouver en classe. Certains n'ont jamais arrêté l'école, les enfants des personnels soignants, d'autres ont repris à la mi-mai et il y a ceux qui ne sont pas retournés à l'école depuis la mi-mars. 

Une nouvelle organisation

Pour permettre ce retour à l'école de tous ou presque, les enseignants ont dû une nouvelle fois réorganiser leurs classes. "C'est un travail très important, reconnait Laurent Fichet qui est demandé aux directeurs d’écoles, aux enseignants". Mais les règles ont été assouplies. "On part sur un mètre de distance en latéral. Et si ce n'est pas possible, c'est port du masque pour tous dans les collèges".   

Un retour en classe obligatoire

Jusqu'à présent, le retour en classe s'est fait sur la base du volontariat. Et depuis mai, dans les écoles en Creuse on compte un peu plus de 2.800 enfants soit 42% des effectifs. Et dans les collèges, on a accueilli un peu plus de 1.200 élèves soit 30% des effectifs. "C'est un phénomène assez général, sans doute du fait que la reprise a été plus tardive dans les collèges et aussi peut-être parce que les parents qui redoutent de voir leurs enfants retourner en classe les ont plus facilement laisser à la maison lorsqu'ils avaient 12 - 13 ans que lorsqu'ils en avaient 7". 

Même si désormais, le chemin de l'école n'est plus optionnel, Laurent Fichet promet "d'étudier les choses avec bienveillance" et comprendre que pour un certain nombre de parents, cela puisse encore poser problème. Il rappelle néanmoins qu'il s'agit bien d'une école obligatoire, et qu'il est "psychologiquement important de ne pas laisser les enfants sans contact avec l’école, sans contact avec leurs camarades", jusqu'à la rentrée de septembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu