Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Précarité étudiante : 14 syndicats et mouvements appellent à une mobilisation le 16 mars

-
Par , France Bleu

Quatorze syndicats étudiants et mouvements de jeunes appellent à une mobilisation le 16 mars pour protester contre la précarité étudiante et réclamer un "filet de sécurité" qui, selon eux, manque depuis le début de la crise sanitaire.

Des étudiants de l'université Rennes 1 suivent un cours le 4 janvier 2021 (illustration).
Des étudiants de l'université Rennes 1 suivent un cours le 4 janvier 2021 (illustration). © AFP - Damien Meyer

"Les jeunes mobilisés pour leur avenir !" : voilà le mot d'ordre d'une journée de mobilisation programmée pour le 16 mars, à l'initiative de 14 syndicats étudiants et mouvements de jeunes. Dans un communiqué diffusé mardi 23 février, ces organisations appellent les jeunes à se faire entendre. Elles réclament un "filet de sécurité" pour limiter la précarité à laquelle ils sont exposés de manière plus importante depuis le début de la crise sanitaire. 

Un plan d'1,5 milliard d'euros réclamé

Parmi les signataires de l'appel, les syndicats étudiants Unef, UNL et FIDL notamment. Les branches jeunesse de plusieurs partis de gauche, comme les Jeunes socialistes, les Jeunes insoumis ou le NPA jeunes, figurent également parmi les auteurs de l'appel à la manifestation. "Nous appelons les jeunes et les étudiants à se mobiliser à nouveau partout en France et à construire des mobilisations locales par région", écrivent les différentes organisations, qui rappellent que l'objectif est de "se faire entendre"

"Les jeunes et les étudiants sont parmi les plus impactés" par la crise sanitaire, affirment les signataires de l'appel, qui estiment qu'il n'existe "toujours aucun filet de sécurité, aucune protection sociale à la hauteur". "Les crises sanitaire et économique ont amplifié" la précarité des jeunes, rappellent ces organisations. Elles demandent un plan d'urgence d'1,5 milliard d'euros pour lutter contre cette précarité et souhaitent que cela passe notamment par une augmentation des bourses et des APL, l'ouverture du RSA aux jeunes de moins de 25 ans en insertion et la suppression des contrats précaires pour aller vers le CDI. Des appels à la mobilisations ont déjà été lancé dans le milieu étudiant et de la jeunesse les 20 et 26 janvier ainsi que le 4 février.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess