Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Premier bilan pour "l'école du mercredi", six mois après sa mise en place à Caen

Six mois après son lancement à Caen, premier bilan pour "l'école du mercredi", une journée de soutien scolaire pour les enfants qui ont des difficultés en classe. Enseignants et élèves semblent satisfaits. Reportage à l'école Eustache Restout, dans le quartier de la Grâce-de-Dieu.

Une pédagogie plus ludique que les jours de classe "normaux"
Une pédagogie plus ludique que les jours de classe "normaux" © Radio France - Adrien Beria

Caen, France

Le dispositif est inspiré du "Plan mercredi", lancé par le ministère de l'éducation nationale. A Caen, depuis l'instauration de la semaine de quatre jours à l'école à la rentrée 2018, le mercredi est libre. Plus de 200 élèves en école primaire viennent donc chaque semaine y chercher du soutien scolaire. Le plan a été mis en place en novembre 2018. Six mois plus tard, c'est l'heure d'un premier bilan.  

Apprendre par le jeu 

L'école Eustache Restout, dans le quartier de la Grâce-de-Dieu, à Caen, fait partie des 10 établissements où ont lieu ces mercredis éducatifs. 

Les élèves y  sont divisés en groupes de 5 ou 6 élèves. Au programme du mercredi matin : des mathématiques et du français. Mais la différence avec la semaine, c'est la pédagogie. L'apprentissage, beaucoup plus ludique et personnalisé, passe par le jeu, par des histoires. Grâce à ces petits groupes "on reprend des notions qui ont été vues en classe et qui n'ont pas été comprises, explique Sarah Jubert, enseignante dans une école à Ifs, au sud de Caen, les élèves se sentent à l'aise, ça débloque certaines difficultés". Les enfants confirment, ils ont le sentiment d'avoir progressé. 

"C'est efficace", estime Sarah Jubert, institutrice du mercredi 

Pour travailler les additions et les soustractions, les élèves font un jeu où ils doivent tous participer  - Radio France
Pour travailler les additions et les soustractions, les élèves font un jeu où ils doivent tous participer © Radio France - Adrien Beria
Dans ce jeu/exercice de français, il faut créer une phrase en utilisant un article, un nom, un verbe et un adjectif  - Radio France
Dans ce jeu/exercice de français, il faut créer une phrase en utilisant un article, un nom, un verbe et un adjectif © Radio France - Adrien Beria

"Bilan positif"

Mercredi 24 avril, la Rectrice de Normandie, Christine Gavini-Chevet, est venue constater par elle-même la bonne marche du dispositif à l'école Eustache Restout. Satisfaite, elle parle d'un "retour très positif de la part des élèves mais aussi des parents"

Le maire de Caen et son adjointe chargée de l'éducation, la rectrice de la région Normandie et l'inspecteur d'Académie sont venus voir à quoi ressemble ces cours du mercredi  - Radio France
Le maire de Caen et son adjointe chargée de l'éducation, la rectrice de la région Normandie et l'inspecteur d'Académie sont venus voir à quoi ressemble ces cours du mercredi © Radio France - Adrien Beria

Le maire de Caen, Joël Bruneau, également présent, souhaite que ce dispositif perdure dans les prochaines années : "L'objectif, c'est qu'on ait le moins de petits Caennais qui arrivent en 6ème en ne maîtrisant pas l'écriture et la lecture".

"Malheureusement, on n'échappe pas à la statistique nationale : plus d'un enfant sur 10 arrive en 6ème sans savoir lire et écrire", explique le maire de Caen Joël Bruneau

Reportage à "l'école du mercredi"