Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Primordial que tous les enfants fassent leur rentrée", pour la directrice académique de la Sarthe

-
Par , France Bleu Maine

La directrice académique de la Sarthe Patricia Galeazzi assure qu'il est primordial que tous les élèves fassent leur retour en cours. Certains enfants ont pris du retard dans l'apprentissage à cause du confinement.

La plupart des élèves sont masqués en cours. Image d'illustration.
La plupart des élèves sont masqués en cours. Image d'illustration. © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN/MAXPPP

Presque tous les élèves de France ont fait leur rentrée, y compris en Sarthe. La première "vraie" rentrée scolaire massive depuis le début de la crise sanitaire. 

Isolement de certains élèves

Malgré les risques de contamination, il était "primordial" que cette rentrée se fasse, assure Patricia Galeazzi, directrice académique de la Sarthe. 

"Pour certains, le confinement a eu une incidence importante", explique-t-elle. "Certains enfants se sont éloignés de la relation à autrui, en termes d'apprentissage notamment", continue Patricia Galeazzi. 

Pour cette rentrée, des évaluations vont donc être faites pour mesurer le niveau des uns et des autres et faciliter la reprise des cours. 

Pas d'isolement systématique 

En cas de suspicion de coronavirus dans une classe, qu'il s'agisse d'un adulte ou d'un enfant, le malade présumé devra s'isoler. 

En revanche, les autres élèves ne devront pas se mettre en quatorzaine tant que le cas n'est pas avéré. 

"Quand un test est positif, une enquête démarre pour repérer les cas contacts, c'est l'Agence régionale de santé qui s'en charge", détaille Patricia Galeazzi. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess