Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Problème de cantine et périscolaire à Sarreguemines: "Nous ferons tout pour être prêts le 7 mai"

mardi 17 avril 2018 à 9:09 Par Cécile Soulé, France Bleu Lorraine Nord

Fermés depuis le 6 avril, suite à la liquidation judiciaire de l'association qui assurait ces missions, la cantine et le périscolaire de Sarreguemines ne reprendront que le 7 mai. La mairie assure comprendre les parents déçus qui se débrouillent seuls, mais explique ne pas pouvoir faire autrement.

Un local de service périscolaire en Moselle (illustration)
Un local de service périscolaire en Moselle (illustration) © Maxppp - PQR

Sarreguemines, France

Toujours pas de cantine et de périscolaire à Sarreguemines: 450 élèves dans douze écoles maternelles et huit primaires sont concernés. Le service, fermé depuis le 6 avril, devait être rétabli ce lundi 16 avril mais la municipalité a prévenu en fin de semaine dernière: le retour à la normale n'aura lieu que le 7 mai prochain, pour la rentrée, après les vacances de printemps. Le problème est lié à la liquidation judiciaire de l'association qui assurait le périscolaire, l'Omap, remplacée en urgence par les Francas. Les parents n'ont pas le choix, ils doivent se débrouiller tout seul. 

Invitée de France Bleu Lorraine ce mardi matin, l'adjointe au maire de Sarreguemines en charge des affaires scolaires, Carole Didiot, assure que la mairie "fera tout pour assurer la reprise des services de cantine et périscolaire le 7 mai prochain", et ajoute : "La reprise des services par la nouvelle association prend du temps". 

Un service minimum n'aurait pas été possible" - Carole Didiot, adjointe chargée des affaires sociales

L'élue explique "comprendre la colère" des parents d'élèves, qui se disent "déçus" ou "désabusés", notamment sur la page Facebook de la ville de Sarreguemines. Mais "un service minimum n'aurait pas été possible parce que nous n'avons pas le personnel qualifié suffisant et nous ne voulons pas prendre de risque avec les enfants". 

Carole Didiot, adjointe aux affaires scolaires, invitée de France Bleu Lorraine