Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Projet de loi sur l'école de la confiance : les syndicats distribuent un carton rouge aux sénateurs de l'Indre

-
Par , France Bleu Berry

À Châteauroux, une vingtaine de parents d'élèves, de gilets jaunes et de représentants de syndicats d'enseignants ont manifesté leur colère contre la loi Blanquer. Ils craignent une précarisation grandissante de la profession qui desservira les élèves.

Une vingtaine de personnes ont adressé un carton rouge aux sénateurs Jean-François Mayet et Frédérique Gerbaud
Une vingtaine de personnes ont adressé un carton rouge aux sénateurs Jean-François Mayet et Frédérique Gerbaud © Radio France - Jérôme Collin

Châteauroux, France

Munis de cartons rouges, une vingtaine d'opposants à la loi Blanquer ont arpenté les rues de Châteauroux. Ils se sont rendus devant les permanences des sénateurs de l'Indre, Jean-François Mayet et Frédérique Gerbaud. L'examen du projet de loi sur l'école de la confiance a en effet débuté ce mardi 14 mai. Les sénateurs ont déposé de nombreux amendements qui provoquent le mécontentement des organisations syndicales enseignantes.

Les syndicats pointent du doigt un texte qui va aggraver la précarisation du métier. "On n'a pas confiance en ce projet de loi. _Ce qu'on nous promet, c'est la casse de l'école de la République_", dénonce Eloïse Gonzalez, adhérente au SNES FSU. "On va nous museler. Il y a eu des répressions sur des collègues qui n'ont pas eu le droit d'informer les parents sur la réforme du lycée", poursuit-elle.

Un carton rouge distribué à la sénatrice de l'Indre Frédérique Gerbaud - Radio France
Un carton rouge distribué à la sénatrice de l'Indre Frédérique Gerbaud © Radio France - Jérôme Collin

"On se retrouve avec un projet en totale contradiction avec les attentes de la profession qui sont une revalorisation salariale compte tenu des heures et des missions de plus en plus lourdes", ajoute Lucie Moreau, représentante du SNUipp. "Je brandis mon carton rouge pour toute cette politique qui nous mène très loin. _On n'est pas du tout dans la défense de l'élève. Les grands oubliés, ce sont les enfants_", conclut Lucie Moreau.