Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Protocole sanitaire assoupli à l'école : la FCPE dénonce "une forme d'amateurisme"

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Plus de distanciation physique obligatoire, ni de masque pour les enseignants en maternelle, fin de limitation du brassage des élèves... Est-ce le retour au monde d'avant dans les écoles ? Le protocole sanitaire largement assoupli, à trois semaines de la rentrée, inquiète la FCPE.

Le protocole sanitaire est assoupli en vue de la rentrée scolaire.
Le protocole sanitaire est assoupli en vue de la rentrée scolaire. © Maxppp - Philippe Trias

Début juillet, le ministre de l'Education nationale, Jean-Michel Blanquer, avait promis que la rentrée scolaire "serait proche de la normalité". Dans les faits, cela en prend le chemin. Le protocole sanitaire dévoilé vendredi 7 août a été assoupli. Ce que la FCPE (Fédération des conseils de parents d’élèves) ne comprend pas, alors que l'épidémie de coronavirus connaît un rebond en France et région parisienne, et que le masque devient obligatoire en extérieur, ce lundi, dans plusieurs lieux de Paris et de petite couronne

"On a l'impression que le ministère de l'Education nationale continue de prendre des décisions un peu en cavalier seul, sans réelle concertation avec les autres membres du gouvernement puisque maintenant le masque est imposé en extérieur", a regretté Rodrigo Arenas, sur France Bleu Paris, ce lundi. Le co-président de la FCPE au niveau national et président en Seine-Saint-Denis estime que le gouvernement a un double discours. "On renforce les gestes barrières et on les accélère parce qu'il y a un regain de l'épidémie mais dans les écoles, apparemment, c'est une autre situation. C'est un peu le village d'Astérix face au Covid-19."

Il faut que les gestes barrières soient maintenus, et à tous les échelons

"Il y a une forme d'amateurisme parce que ne sommes plus dans l'urgence, poursuit Rodrigo Arenas. On aurait pu anticiper, donner des conditions vraiment réalistes mais pour cela il aurait fallu associer les corps intermédiaires et les instances représentatives dont la FCPE." Il assure pourtant avoir rendu public des préconisations, il y a quelques mois déjà. "Qu'il n'y ait aucune fermeture de classe qui soit envisagé à la rentrée de septembre, parce que les petits effectifs sont la meilleure solution pour gérer les enfants. Qu'il y ait aussi des sanitaires mobiles pour que les enfants puissent se laver les mains quand ils en ont besoin et pas uniquement quand le gouvernement l'autorise. Il faut que les gestes barrières soient maintenus, et à tous les échelons".

Pour le co-président, "il aurait aussi fallu former les enseignants, les parents et les enfants à l'enseignement à distance, au cas où l'on soit reconfiné, par région, par territoire ou par quartier. Mais là encore, ça n'a pas été fait." 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess