Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Seine-et-Marne : Provins vote pour ou contre l'uniforme à l'école élémentaire

mercredi 30 mai 2018 à 5:57 Par Marc Podevin, France Bleu Paris et France Bleu

Pour ou contre un uniforme pour les écoliers du CP au CM2 ? Question au coeur d'une consultation, jusqu'au samedi 2 juin inclus à Provins, en Seine-et-Marne. Les papas et les mamans de 700 enfants de la commune, en grande section ou déjà à l'école élémentaire, sont appelés à voter.

Les parents sont également invités à se prononcer sur la couleur du polo (bleu ou blanc) ainsi que sur la présence d'un écusson avec l'emblème de la commune
Les parents sont également invités à se prononcer sur la couleur du polo (bleu ou blanc) ainsi que sur la présence d'un écusson avec l'emblème de la commune © Radio France - Marc Podevin

Provins, France

Dans la salle du conseil municipal, il n'y a pas une mais six urnes. Une par groupe scolaire de la commune. Patricia sort du bureau de vote. Elle a dit "oui", à l'uniforme. "C'est pour le bien de mon fils", explique cette maman, qui pense que l'uniforme permettra de mettre tous les enfants sur un même pied d'égalité.

"Avec un seul salaire à la maison, et trois enfants à charge, ça va être compliqué." - Laetitia, à propos du coût annoncé de l'uniforme

Si le oui l'emporte, les enfants devront porter du bleu marine, ou du bleu clair. La mairie fournira à chaque élève un trousseau de base, composé de 10 vêtements dont 4 polos, 2 pulls ou encore deux pantalons. Le coût annoncé s'élève à 145 euros. Trop cher, pour Laetitia. "Financièrement, ça va vraiment être très serré", affirme-t-elle. "Avec un seul salaire seulement à la maison, et trois enfants à charge, ça va être compliqué."

Dans la salle du conseil municipal, où le vote a lieu, chaque groupe scolaire a son urne - Radio France
Dans la salle du conseil municipal, où le vote a lieu, chaque groupe scolaire a son urne © Radio France - Marc Podevin

L'aspect financier n'a pas échappé au maire. Le prix du trousseau du deuxième voire du troisième enfant sera donc divisé par deux. Un paiement échelonné est prévu. Olivier Lavenka (Les Républicains) assure aussi que les moins fortunés seront aidés. "Les familles seront reçues", assure-t-il. "Nous avons une conseillère en économie sociale et familiale qui étudie avec les parents, en toute confidentialité, la réalité de leur situation. Pour les familles qui en auraient vraiment besoin, on peut envisager que la totalité du coût soit pris en charge."

"L'uniforme, ça rappelle un peu l'armée, le cantonnement" - Béatrice Guttierez, de Sud Education

Ces mesures d'aide à l'accès à l'uniforme ont un prix: autour de 20 000 euros, d'après le maire. Mais ce n'est pas ça qui fait bondir Beatrice Guttierez, de Sud Éducation. "L'uniforme, ça rappelle un peu l'armée, le cantonnement", affirme cette syndicaliste et enseignante dans un lycée de Provins. "Ça fait penser au système à l'américaine, qui n'est pas vraiment une école de qualité", poursuit-elle._Il faut donner des moyens à l'éducation. Ce n'est pas en demandant aux parents d'élèves d'offrir un uniforme qu'on change la donne._"

La devise républicaine peut-être sur les uniformes

Le maire répond qu'un comité composé d'une vingtaine de parents d'élève, d'élus et d'enseignant s'est mis d'accord sur cette tenue unique, soumise au vote. Olivier Lavenka ajoute qu'elle permet une meilleure adhésion aux valeurs républicaines. Il  propose d'ailleurs aux parents que la devise "Liberté, égalité, fraternité" figure sur les uniformes. Quoiqu'il en soit, certains enfants pourront tout de même se démarquer. La municipalité n'a pas prévu de consigne pour les chaussures.

ÉCOUTEZ | Le reportage de France Bleu Paris à Provins

Le résultat de cette consultation devrait être connu samedi, après la fin du scrutin. En cas de victoire du "oui", un marché public de commande sera lancé pendant les grandes vacances. Les vêtements devraient être réceptionnés en octobre, et portés à partir du mois de novembre, dans la foulée des vacances de la Toussaint.