Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Puy-de-Dôme : la carte scolaire ne passe toujours pas à Marsac-en-Livradois

mercredi 13 février 2019 à 19:42 Par Claudie Hamon, France Bleu Pays d'Auvergne

Ils manifestent depuis lundi. Les parents d'élèves des écoles de Job et de Marsac-en-Livradois demandent au directeur académique de suspendre sa décision de fermeture.

Manifestation contre une fermeture de classe à Marsac-en-Livradois
Manifestation contre une fermeture de classe à Marsac-en-Livradois - Aurélie Lhoste

Marsac-en-Livradois, France

Le Livradois-Forez n'accepte plus la fatalité et les diktats des chiffres. Les parents et les élus des deux communes de Job et de Marsac-en-Livradois continuent de se mobiliser pour ne pas perdre une classe. Dans cette commune de 1 500 habitants, les 116 élèves de primaire sont actuellement répartis en six classes. "On vient d'avoir deux autres inscriptions, explique Aurélie, déléguée de parents d'élèves. Il faut suspendre cette fermeture afin de réévaluer notre situation avant l'été. L'inspection académique devrait prendre en compte la situation de notre territoire. On nous demande de participer à un grand débat et la veille on nous ferme une classe ? C'est inadmissible ! "

Michel Sauvade, le maire de Marsac-en-Livradois, solidaire des parents en colère. - Radio France
Michel Sauvade, le maire de Marsac-en-Livradois, solidaire des parents en colère. © Radio France - Claudie Hamon

Même réflexion de Michel Sauvade, le maire de Marsac, solidaire des parents en colère. "Leur mobilisation m'a surpris. Non seulement, ils ont continué à se battre, mais ils étaient plus nombreux que dans les manifestations précédentes." Pour lui, "on est dans une autre dimension. Ce n'est pas l'énergie du désespoir, c'est de la vraie détermination et pour un élu c'est valorisant ." Le maire de Marsac s'interroge : "comment l'éducation nationale peut-elle tracer sa route, sans se préoccuper de ce qui se passe autour ?" Pour lui, ces fermetures passent mal dans ce contexte de grand débat. "C'est maladroit et les parents n'acceptent plus de négocier."

Une délégation de parents d'élèves de Job et de Marsac sont reçus à l'inspection d'académie ce vendredi à 14 h.