Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Puy-de-Dôme : les parents d'élèves de Saint-Gervais-d'Auvergne bloquent l'école depuis une semaine

Malgré les annonces d'Emmanuel Macron, certains parents d'élèves restent mobilisés face à la réforme Blanquer. C'est le cas à Saint-Gervais d'Auvergne, dans le Puy-de-Dôme.

Les parents d'élèves mobilisés à Saint-Gervais-d'Auvergne
Les parents d'élèves mobilisés à Saint-Gervais-d'Auvergne

Saint-Gervais-d'Auvergne, Puy-de-Dôme, France

C'est le même rituel depuis une semaine à Saint-Gervais-d'Auvergne dans les Combrailles (Puy-de-Dôme). Chaque matin à 8h30, des parents d'élèves expriment leur hostilité à la loi Blanquer en se retrouvant sous le préau de l'école. Avant de bloquer l'accès aux salles de classes. Certaines dispositions du texte, dont on connaîtra la version finale le 21 mai prochain, ne passent pas. 

Projet de rapprochement et formation des remplaçants

Elodie, dont la fille est scolarisée en CE2, fait partie de la dizaine de parents mobilisés. Ce qui les inquiète notamment : le projet de rapprochement des écoles et des collèges, ainsi que la formation des remplaçants. "là, les enseignants sont titulaires d'un master, si la loi passe, les remplaçants auront juste à avoir le niveau Bac +2", s'inquiète Elodie "sans expérience, on a un peu peur pour nos enfants".

Les directeurs d'écoles resteront les interlocuteurs privilégiés  - Laurent Cheminal 

Laurent Cheminal, inspecteur de l'Education Nationale sur le secteur des Combrailles, se veut pourtant rassurant : "Il n'y a pas d'inquiétude à avoir. Rien ne sera imposé. Les directeurs d'écoles resteront les interlocuteurs privilégiés des familles et même de la municipalité. Si personne n'y est favorable, il n'y aura pas de changement". Laurent Cheminal s'est rendu sur place ce mardi pour rassurer les parents, mais certains envisagent d'ores et déjà de manifester ce jeudi dans le cadre de la journée nationale contre la réforme de la fonction publique.