Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
EN DIRECT - Paris : quatre personnes blessées à l'arme blanche, un suspect interpellé

Quand la phobie scolaire fait sa rentrée dans la région toulousaine

-
Par , France Bleu Occitanie

A chaque rentrée scolaire, le stress monte dans les familles. Une angoisse encore plus présente chez les enfants victimes de phobie scolaire. Des symptômes qui touchent de plus en plus de jeune d'après l'association Phobie Scolaire.

.
. © Radio France -

"La phobie scolaire correspond à la situation de jeunes qui n’arrivent pas à aller à l’école pour des raisons irrationnelles", voilà l'une des définitions visibles sur le site de l'Association Phobie Scolaire (APS). En France, difficile de chiffrer le nombre d'enfants et d’adolescents victimes de cette phobie. D'après une étude, sur l'agglomération toulousaine, 15 000 enfants seraient concernés.  

Les symptômes ? 

D'après les associations mais aussi les médecins, la phobie scolaire semble être récurrente chez certains profils d'enfants. Les dysorthographiques, les dyspraxique, les dépressifs, les élèves précoces ou encore les victimes d'harcèlement. Cette anxiété peut prendre différente forme : des maux de ventre, de tête, des vomissements, ou tout simplement un blocage à l'idée de passer la grille de l'école. L'association APS utilise souvent l'image du cheval qui se cabre devant l'obstacle, pour décrire la réaction de l'enfant. Et comme pour une phobie de l'araignée, il n'existe pas vraiment de médicament, puisque ce n'est pas une maladie. 

Pour certains parents,  l'éducation nationale n'est absolument pas adaptée a ces enfants. 

L’éducation nationale n'a rien fait pour nous " - Philippe, le papa d'un adolescent victime de phobie scolaire dans l'agglo de Toulouse 

Jordan, le fils de Philippe souffre de phobie scolaire depuis le CM1. Aujourd'hui l'adolescent de 13 ans va faire sa rentrée des classes dans une école privée hors contrat en quatrième. Cette famille installée dans l'agglomération toulousaine n'a reçue que très peut d'aide de la précédente école du jeune garçon : "Les établissements ne savent absolument pas comment gérer le problème. J'ai eu affaire a une directrice qui voulait étouffer l'affaire. Heureusement, il y avait certains membres de l'équipe éducative très présents. Mais il n'avait pas de solution pour nous", raconte ce papa. 

C'est après le harcèlement répété d'un camarade de classe que Jordan a eu les premiers symptôme. A l'époque en CM1, il ne pouvait physiquement plus aller a l'école : "j'avais des crises dans la voiture. J'étais extrêmement violent avec mon père malheureusement. Pour moi, c'était de sa faute", raconte l'adolescent. Après un changement d'établissement, et un long combat administratif, la famille a eu deux années d'accalmies. Mais la phobie scolaire a fait son retour en classe de cinquième. Cette famille a fait le choix de sortir Jordan du système éducatif, et d'opter pour les cours par correspondance avant d'aller voir dans une école privée.

Des solutions ? 

Pour le nouveau recteur de l'Académie de Toulouse, Benoit Delaunay : "Tous les adultes dans les établissements scolaires, doivent être des acteurs contre le harcèlement pour limiter la phobie scolaire. L'école doit être un lieu d’épanouissement".

Le rectorat a d'ailleurs mis en place un dispositif depuis trois ans dans le centre de Toulouse. Le Lycée Ozènne à Toulouse à ouvert une classe réservée aux enfants qui souffrent de phobie scolaire. C'est l'établissement qui s'adapte aux adolescents et non l'inverse. 

Les élèves ont trois heures de cours le matin. En cas d'absence ou de retard, les professeurs sont indulgents. Un dispositif beaucoup trop rare pour les parents de Jordan.

Avant la rentrée les enfants replongent dans leurs angoisses - O. Mandagaran

Invitée france Bleu Occitanie ce vendredi, la présidente de l'association Phobie Scolaire, Odile Mandagaran, précise que "28% des enfants seront touchés par la phobie scolaire". Dans les familles concernée la période de la rentrée est synonyme d'une "ambiance terrifiante" avec des parents qui angoissent et les enfants qui recommencent à somatiser "ils n'arrivent plus à s'endormir". L'objectif doit être alors  de "mettre en place des activités plaisirs" pour les rassurer.

"l'ambiance est terrifiante"- Odile Mandagaran, présidente de l'association Phobie Scolaire

Choix de la station

À venir dansDanssecondess