Éducation

Quel avenir pour l'école de Saint Aout ?

Par Gaëlle Fontenit, France Bleu Berry samedi 9 janvier 2016 à 9:38

L'école de Saint Août pourrait perdre 10 élève en septembre
L'école de Saint Août pourrait perdre 10 élève en septembre © Radio France - Gaëlle Fontenit

A la rentrée prochaine, d'après les calculs des parents d'élèves, l'école perdrait une dizaine d'élèves et un poste. Un projet de RPI serait sur la table, mais les parents ne se disent au courant de rien...

Ils ont appris la nouvelle presque par hasard : "Ce sont les parents d'élèves du RPI -regroupement pédagogique intercommunal- de Sassierges et Mâron qui  nous ont alerté. Ils distribuaient des tracts contre le projet d'intégrer Saint Août à leur RPI, explique Amandine, parent d'élève déléguée à Saint-Août. Nous n'étions pas du tout au courant de ce projet."

Depuis, de part et d'autres, c'est la levée de boucliers.

Les parents de Saint-Août ont étudié la question. Selon eux, deux options pourraient être envisagées.

Un RPI avec Ambrault ?

La première, privilégiée par les parents de Saint Août, serait un rapprochement avec Ambrault, la commune voisine, à 6km de là. Mais d'après eux, le maire d'Ambrault n'y serait pas favorable, il préférerait conserver son école dans son ensemble, quitte à y accueillir les enfants des communes voisines. Ce qui condamnerait l'école de Saint Août...

Autre option, faire un RPI avec les communes de Sassierges et Mâron.** Une option rejetée par toutes les parties prenantes.

"_A Sassierges et Mâron, nous sommes déjà en RPI, précise Virginie une maman d'élève de Sassierges. Les enfants de maternelles et jusqu'au CE1 sont à Mâron, ensuite ils vont en classe à Sassierges. Elargir le RPI pose de gros problèmes de logistique". Les parents s’inquiètent de voir le temps de trajet des enfants rallongé, sur des petites routes : "Ca pose un problème de sécurité** ! La route n'est pas bonne... Et encore, on a pas de neige ou de verglas cet hiver_" s'agace un papa.

Autre inquiétude des parents : le coût de ce rapprochement.* Jusqu'à présent, les transports scolaires étaient gratuits pour les parents de Sassierges et de Mâron, payants pour ceux de Saint Août.* En cas d'élargissement du RPI, beaucoup craignent que les transports en car soient à la charge des parents. "Il faut aussi compter la cantine : s'il y a plus de route, beaucoup d'enfants devront sans doute rester déjeuner..." s'inquiète une maman.

Au delà de ces questions, c'est l'avenir même des communes qui seraient en jeu pour les parents de Sassierges, Mârons et Saint-Août. "Nous avons plusieurs familles qui nous ont d'ores et déjà dit qu'en cas d'élargissement du RPI, elles retireraient leurs enfants pour mettre les fratrie dans une seule et même école... Il n'y a déjà plus de commerces à Sassierges et Mârons. Si nos écoles ferment, que va t-il rester ? " s'interroge Virginie.

La mairie de Saint-Août organise une réunion avec les parents d'élève de l'école communale ce mardi.

En attendant, les parents d'élèves délégués des trois communes lancent un sondage auprès des autres parents pour savoir quelle solution aurait leur préférence.

Partager sur :