Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Recours à des profs contractuels dans les écoles sarthoises : parents d'élèves et syndicats mobilisés

jeudi 4 octobre 2018 à 17:41 Par Morgane Heuclin-Reffait, France Bleu Maine

Un mois après la rentrée, plusieurs enseignants dans des écoles sarthoises sont invités à quitter leur poste pour être remplacés par des profs contractuels, qui n'ont pas passé le concours. Les syndicats réclament des comptes à l'inspection d'académie.

Une quinzaine de professeurs contractuels remplacent des enseignants titulaires dans les écoles sarthoises
Une quinzaine de professeurs contractuels remplacent des enseignants titulaires dans les écoles sarthoises © Maxppp - Vincent Isore/ IP3 PRESS

Sarthe, France

Ils sont une quinzaine d'enseignants contractuels d'après le SNUIpp-FSU à venir depuis une semaine remplacer des professeurs installés depuis la rentrée dans les écoles sarthoises. De quoi perturber les élèves et leurs parents, après seulement un mois de classe. "C'est une situation inédite, explique Julien Cristofoli, co-secrétaire du syndicat dans le département. D'ordinaire, on avait jamais eu plus de trois contractuels pour répondre à des difficultés particulières". Ces enseignants n'ont pas passé les concours de l'éducation nationale, contrairement à leurs collègues ayant le statut de "professeur remplaçant", et ne sont pas assurés d'être reconduits l'année suivante. 

Les syndicats ont envoyé un courrier à l'inspectrice d'académie jeudi après-midi pour lui demander une audience en urgence. "On ne comprend pas ce recours à des contractuels alors que nous sommes un département attractif qui dispose d'assez de professeurs remplaçants, ajoute Julien Cristofoli. _Des enseignants appelés en dernière minute à la rentrée ont réussi de façon héroïque à faire classe pendant le premier mois, et on leur demande maintenant de partir. C'est scandaleux !_".

La Sarthe n'est pas un cas à part : dans l'ensemble des Pays de la Loire, à l'exception de la Loire-Atlantique, le nombre de contractuels recruté cette année a explosé d'après les syndicats.

Des écoles bloquées par les parents d'élèves

Ce jeudi, plusieurs écoles ont été bloquées par des parents d'élèves, critiques du manque de communication de l'inspection d'académie. Même son de cloche du côté des syndicats. "Dans certaines classes, un professeur contractuel doit arriver dès lundi prochain, et les familles des élèves ne sont pas au courant, précise Julien Cristofoli, parfois pour éviter une arrivée dans un climat difficile".

Les parents d'élèves des écoles Montaigu au Mans et Les Petits Hêtres à Beaufay ont déjà prévenu que de nouvelles actions auront lieu ce vendredi matin en l'absence de rendez-vous avec l'inspectrice d'académie, dans l'espoir que les enseignants qui font actuellement classe puissent rester toute l'année. A l'école André Fertré de La Flèche, où la maîtresse des CM1-CM2 devait être remplacée, les parents d'élèves ont finalement obtenu son maintien après avoir bloqué l'établissement en début de semaine.