Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Redon : une proviseure s'inquiète de la distanciation sociale dans son établissement

-
Par , France Bleu Armorique

Une semaine avant la rentrée, Pascale Le Flem se pose encore des questions sur la distanciation sociale au sein de son établissement, dans la cantine et l'internat. Cette proviseure de la cité scolaire Beaumont à Redon (Ille-et-Vilaine) espère que le ministère donnera des précisions.

Pascale Le Flem est la proviseure de la cité scolaire Beaumont. Elle regrette le manque d'informations sur le protocole sanitaire dans sa cantine et son internat.
Pascale Le Flem est la proviseure de la cité scolaire Beaumont. Elle regrette le manque d'informations sur le protocole sanitaire dans sa cantine et son internat. © Radio France - Maxime Glorieux

Il avait annoncé le jeudi 20 août le port du masque obligatoire pour le personnel et les collégiens dès 11 ans, ainsi que la présence de gel hydroalcoolique et le respect des gestes barrières. Le ministre de l'Education Jean-Michel Blanquer devrait préciser le protocole sanitaire lors d'une conférence de presse mercredi 26 août

À la cantine, 1500 repas chaque midi

En attendant, à une semaine de la rentrée, les proviseurs se préparent tant bien que mal à l'application de la distanciation sociale dans leur établissement. A Redon (Ille-et-Vilaine), Pascale Le Flem, proviseure de la cité scolaire Beaumont et secrétaire académique du syndicat des personnels de direction, est encore dans le flou concernant la cantine.

Dans la cantine, les chaises sont encore espacées d'un mètre, ce qui ne sera plus possible lorsque 1500 repas seront servis chaque jour.
Dans la cantine, les chaises sont encore espacées d'un mètre, ce qui ne sera plus possible lorsque 1500 repas seront servis chaque jour. © Radio France - Maxime Glorieux

De l'entrée jusqu'à la table, des marquages au sol indiquent le chemin à prendre pour aller déjeuner. "C'est un espace de circulation qui avait été pensé par rapport à un nombre de personnes, explique la proviseure. Aujourd'hui ce n'est même plus envisageable si on a tout le monde." Ce système date du déconfinement. A l'époque, les chaises étaient à une distance d'un mètre l'une de l'autre, ce qui ne pourra plus être le cas à la rentrée lorsque 1500 repas seront servis chaque midi. 

Quels scénarios en cas de contamination ?

Dans l'internat, le problème de la distanciation sociale est le même. "Impossible de leur faire porter un masque la nuit", glisse Pascale Le Flem. Dans les douches collectives, "si l'on veut que tous les élèves se douchent, il y en aura forcément qui utiliseront la même douche", regrette Franck Sergienko, gestionnaire de l'établissement.

La proviseure résume le problème : "Soit on reçoit tout le monde, et c'est dans les conditions d'avant... soit on reçoit moins de monde si on veut respecter les sens de circulation... C'est l'un ou l'autre !" Elle espère désormais que le ministre de l'Education donnera plus de précisions techniques sur le protocole sanitaire, mais aussi sur les scénarios possibles si un élève attrape le virus : "Nous ne savons pas encore s'il faudra un cas, deux cas, trois cas, et qu'est-ce que l'on fait dans ces situations là ?!".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess