Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Réforme des retraites : 151 écoles primaires de la Sarthe fermées ce jeudi

-
Par , France Bleu Maine

151 écoles primaires seront fermées demain jeudi et 60 % des enseignants devraient être grévistes selon les prévisions du SNUIPP, Une mobilisation sans précédent dans l'éducation nationale selon le premier syndical du premier degré.

Image d'illustration : une mobilisation sans précédent se profile dans l'éducation nationale
Image d'illustration : une mobilisation sans précédent se profile dans l'éducation nationale © Maxppp - IP3 PRESS/MAXPPP

Le Mans, France

"Sur une grève interprofessionnelle, c'est du jamais vu". Julien Cristofoli n'y va pas par quatre chemins ! Le co-secrétaire du SNUipp de la Sarthe a comptabilisé au moins 60 % de grévistes chez les enseignants du premier degré. Si ce mouvement est massivement suivi, c'est parce que selon lui "les conséquences de cette réforme des retraites sont extrêmement lourdes pour les enseignants" qui pourraient perdre "jusqu'à  900 euros de retraites par mois" selon les calculs du premier syndicat du premier degré. 

Pour Julien Cristofoli, cette mobilisation sans précédent des enseignants est due aux lourdes conséquences de cette réforme sur leur retraite

Aujourd'hui, la pension des professeurs des écoles est calculée sur les six derniers mois d'activité, c'est à dire là où le salaire est le plus élevé. Si la réforme voit le jour, c'est l'ensemble de la carrière des enseignants qui sera prise en compte. Or les salaires des profs peinent à décoller. "Un enseignant à BAC +5 touche environ 1400 euros net en début de carrière". Le point d'indice est gelé depuis 10 ans. Même Emmanuel Macron le reconnait : les enseignants seront perdants si le passage au nouveau système ne s'accompagne pas d'autres changements dans leur carrière.  En compensation, les retraites intégreraient donc les primes et indemnités.  Sauf que le niveau moyen des primes des enseignants est de 9%. Celui de l'école maternelle, c'est 4% explique le haut-commissaire aux Retraites Jean-Paul Delevoye.  Il faut donc trouver d'autres  compensations. 

On sent le mépris du ministre de l'Education nationale. Julien Cristofoli , co-secrétaire du SNUipp 

Jean Michel  Blanquer, le ministre de l'Education nationale, explique que la mise en place du nouveau système s'accompagnerait "d'une revalorisation salariale permettant de garantir le même niveau de retraite pour les enseignants que pour des corps équivalents de la fonction publique". Sauf que rien n'est acté pour l'instant. Impossible donc pour les profs de savoir combien ils toucheront à la retraite. "Jean Michel Blanquer a dit que les enseignants qui se mettraient en grève sont ceux qui ne comprennent pas ce qui se passe"s'insurge Julien Cristofoli. "On voit tout le mépris de ce ministre qui, à longueur d'antenne, dit qu'il adore les enseignants. Or on voit bien le fonds de sa pensée. Il veut précariser les enseignants. Il veut surtout les mettre à sa botte. Il va en augmenter certains au détriment des autres évidemment. Il va mettre en concurrence les enseignants".

Julien Cristofoli estime que le ministre de l"Education nationale méprise les enseignants

Julien Cristofoli craint aussi que cette réforme des retraites accentue encore un peu plus la crise des vocations. Avec le risque de rendre encore moins attractif, un métier déjà en perte de vitesse. Les profs grévistes se réuniront demain jeudi à 10H devant la direction départementale de l'enseignement nationale au Mans avant de rejoindre la manifestation interprofessionnelle qui partira de la gare à 13h30. Le SNUIPP appelle déjà le personnel de l'éducation nationale à reconduire la grève le mardi 10 décembre.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu